EuroMillions : les 5 histoires les plus folles sur des vainqueurs, ou presque, de loteries

·5 min de lecture
Si les jeux de loterie ont rendu beaucoup de gens heureux, ils ont fait de nombreux malheureux.

Ce vendredi 15 octobre, les 220 millions d'euros records mis en jeu à l'EuroMillions ont été remportés par un joueur français. L'occasion de découvrir 5 anecdotes improbables sur des gagnants, ou de perdants magnifiques.

C'est un nouveau record. Ce vendredi, un joueur français a remporté 220 millions d'euros à l'EuroMillions, une somme pharaonique que jamais un joueur n'avait remporté dans l'histoire de la loterie européenne. Nul doute que la vie de ce chanceux va désormais changer, comme celles de nombreuses personnes ayant remporté des gros grains avant lui. Yahoo actualités vous propose de découvrir 5 histoires complètement folles sur des gagnants, ou presque, de jeux de loterie. 

Une famille en or

On le sait, certaines personnes semblent prédestinées à avoir de la chance, et tout leur réussi. Mais il faut croire qu'il ne s'agit pas toujours de personnes en particulier, mais de familles entières. En Norvège, une famille s'est montrée maître dans l'art de choisir des chiffres sur une grille de loto. En 2012, Tord Oksnes, âgé de 19 ans, gagne 12,2 millions de couronnes, soit plus de 1,6 million d'euros, et perpétue une magnifique tradition familiale. En effet, il n'était pas le premier de la famille à faire fortune grâce au loto. En 2010, sa grande sœur Hege Jeanette, âgée de 26 ans avait remporté la coquette somme de 8,2 millions de couronnes (plus de 840 000 euros) en jouant au loto. Il semble que les deux frangins tenaient de leur père Leif, 58 ans, ayant lui même empoché 4,1 millions (420 000 euros) au loto en 2006.

Heureux aux jeux, malheureux en amour 

Vous connaissez sans doute cette expression qui signifie qu'on ne peut réussir aux jeux et en amour ? Un Allemand en a fait les frais. En 2008, ce retraité joue au loto avec sa nouvelle compagne et ils empochent la somme de 956 000 euros, qu'ils pensent donc partager équitablement à deux. Mais cet homme était séparé de sa femme depuis 7 ans, et n'avait pas encore divorcé. Deux mois après avoir décroché le jackpot, il demande le divorce à son ex-compagne. Sa femme qui vivait des minima sociaux s'est alors battue pour un partage des gains, le couple séparé depuis 7 ans étant toujours sous le régime de la communauté des biens. Elle a finalement obtenu gain de cause, et "l'heureux gagnant" a dû lui verser 239 000 euros, soit la moitié de ses gains. Les 478 000 restant étant pour sa nouvelle compagne, grande gagnante de l'histoire.  

Le mauvais pote

C'est une histoire belge qui n'a pas fait rire cette bande de potes. En 2006, un groupe de 30 amis, composé de clients et patrons d'un café à Mouscron, en Belgique, a la bonne idée de jouer, tous ensemble, une grille de l'EuroMillions pour décrocher le jackpot de 27 millions d'euros mis en jeu. C'est la 3e semaine de suite qu'ils jouent ensemble, avec les mêmes numéros choisis minutieusement. Un vendredi, les amis mouscronnois se retrouvent comme prévu au café pour regarder les résultats de la loterie ensemble. BINGO : leurs numéros tombent et ils exultent tous ensemble... ou presque. Dans le groupe, une personne n'exulte pas et il s'agit de celle qui avait pour mission de valider le ticket. Sans leur dire, elle avait pris la décision de ne pas jouer les numéros sélectionnés et de laisser la machine choisir une combinaison au hasard, parce qu'il manquait quelques euros pour compléter la mise. Résultat, tout le monde est reparti bredouille et surtout frustré

Toujours réfléchir (ou se relire) avant d'agir

Chaque semaine, Harry joue au loto en jouant la même combinaison de chiffres. Ce vendredi de 2015, il décroche enfin le jackpot après des années de persévérance. Persuadé d'être richissime et de ne plus avoir besoin de travailler, il se rend dans l'usine où il travaille et décide de se venger de son patron et de son travail difficile au quotidien. Harry a la drôle d'idée de déféquer sur le bureau de son patron, sous le regard de ce dernier. Seul problème, celui qui est alors employé d'usine est dyslexique et a confondu les 5 et les 6 sur la grille du loto, son ticket n'est donc absolument pas gagnant. En plus d'avoir perdu son job, il a été poursuivi en justice par son patron.

7 secondes suffisent pour changer une vie 

Un retard impardonnable. En 2008, Joel Ifergan joue un billet de loterie pour tenter d'empocher 27 millions de dollars canadiens, soit 18,8 millions d'euros. Voyant 21 heures approcher, l'heure limite de validité des tickets, ce Québécois se dépêche de valider un premier ticket, puis en joue un deuxième. Si le premier ticket a été validé à temps, ce n'est pas le cas du deuxième qui a été validé 7 secondes après 21 heures et était évidemment le ticket gagnant. Ce deuxième ticket a donc été validé pour le tirage de la semaine suivante. Ne voulant pas s'avouer vaincu, le joueur accuse l'organisme de loterie et la lenteur de ses machines car il estime avoir joué sont ticket à 20h59 et 47 secondes. Ces 7 secondes de retard se sont transformées en 7 ans d'actions en justice qui lui ont coûté la modique somme de 69 000 euros, tout ça pour ne pas obtenir gain de cause et repartir sans le moindre dollars. Inutile de préciser que le 7 n'est pas le chiffre porte-bonheur de Joel Ifergan...

VIDÉO - Révélations : Loto, casinos, jeux : à qui profite le jackpot ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles