Publicité

Les eurodéputés veulent bannir les perturbateurs endocriniens des jouets

Le Parlement Européen a voté ce mercredi 13 mars en faveur de l'interdiction de produits chimiques nocifs dans les jouets, en particulier les perturbateurs endocriniens.

Les eurodéputés ont massivement approuvé ce texte qu'ils examinaient en première lecture (603 voix pour et 5 contre).

Un passeport numérique pour jouet

Réglementés par une directive européenne datant de 2009, les jouets vendus dans l'Union européenne - qu'ils y soient ou non produits - sont soumis à des exigences strictes en matière de sécurité pour être déclarés conformes et bénéficier du marquage "CE". Ils ne doivent être ni dangereux ni inflammables et ne doivent pas contenir de substances cancérogènes.

La révision législative présentée par Bruxelles propose d'aller plus loin et d'interdire l'ensemble des "substances chimiques". Parmi elles, les perturbateurs endocriniens comme le bisphénol A présent dans les jouets pour le bain ou les anneaux de dentition.

Pour vérifier la présence de ces substances chimiques, les eurodéputés ont voté l'instauration d'un passeport numérique qui doit "contenir toutes les informations sur la conformité des jouets".

Malgré les règles en vigueur, de nombreux jouets non conformes se retrouvent dans l'Union européenne, notamment parce qu'ils ont été achetés en ligne. En février, Toy Industries of Europe (TIE), lobby européen des industries du jouet, a ainsi expliqué avoir testé des jouets achetés sur la plateforme chinoise d'e-commerce Temu et constaté que 18 jouets sur 19 présentaient "un risque réel" pour les enfants.

Article original publié sur BFMTV.com