Publicité

Les eurodéputés adoptent des nouvelles mesures pour décarboner les bâtiments

Les eurodéputés adoptent des nouvelles mesures pour décarboner les bâtiments

Doubler le taux annuel de rénovation énergétique des bâtiments et créer de nouveaux emplois dans le secteur. C'est l'objectif de la nouvelle législation adoptée mardi par le Parlement européen.

Les eurodéputés ont adopté la refonte du texte sur la performance énergétique des bâtiments, la dernière et la plus controversée des trois réformes dans le secteur de l'énergie. La loi doit jouer un rôle central pour permettre à l'UE d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

"Nous ne pouvons pas faire cela demain. Nous le faisons par petits bouts. Ainsi, au fil du temps, nous améliorerons progressivement la performance énergétique des bâtiments. Et c'est un énorme avantage pour les personnes qui y vivent. Les bâtiments seront plus sains et les factures de chauffage moins élevées", se félicite l’eurodéputé écologiste Ciarán Cuffe.

"Et je le dis aussi particulièrement avec la flambée des prix provoquée par la guerre de Poutine en Ukraine. Si nous isolons les maisons, nous isolons Poutine".

La proposition initiale de la Commission européenne ainsi que la première position ambitieuse du Parlement européen avaient provoqué le mécontentement de nombreux députés, en particulier au sein de la délégation allemande du Parti populaire européen (PPE). Elle prévoyait l'obligation de rénover et d'améliorer l'efficacité énergétique des biens immobiliers résidentiels.

Cette annonce avait fait craindre un fardeau pour les propriétaires avec des coûts élevés, voire inabordables. Cette disposition n'est plus à l'ordre du jour mais certains eurodéputés chrétiens-démocrates allemands ne sont toujours pas convaincus.

"Je soutiens l'objectif, je pense qu'il est bon que nous fassions vraiment quelque chose dans le secteur du bâtiment, mais je pense que la façon dont cela a été décrit maintenant, que nous revenons à ces petites réglementations de micro-détail, est erronée", assure Angelika Niebler (PPE).

Les bâtiments représentent environ 40% de la consommation énergétique et 36% des émissions de gaz à effet de serre dans l'Union. Toutes les nouvelles constructions devront être à zéro émission à partir de 2030.