Euro 2024: "Derrière les couleurs de peau, il y a des cœurs", l'appel à la tolérance de Konaté

Si l’équipe de France est concentrée sur la Belgique, son adversaire lundi (18h) en huitième de finale de l’Euro 2024, Ibrahima Konaté n’oublie pas ce qui se passe en France. Et notamment la multiplication des actes racistes. "La diversité a toujours été notre force en France", a rappelé le joueur de Liverpool, samedi en conférence de presse. "Je viens de familles issues de l’immigration. Quand j’entends tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux ou les chaînes d’infos… les médias ont un rôle très important. Parfois ils surfent sur la peur. Il faut arrêter les préjugés et les stéréotypes. On ne peut pas prendre que le côté néfaste. Il y a toujours une minorité qui va causer du tort à la majorité."

>> L'actu des Bleus en direct

"On ne peut pas faire un puzzle qu’avec les mêmes pièces"

Et le joueur de 25 ans (16 sélections) de poursuivre: "Quand je vois mes parents qui ont eu des boulots pénibles comme éboueur, femme de ménage avec des horaires pas possibles et qu’on ne met pas en avant ces personnes qui ont donné leur santé pour la France, ça m’attriste."

Pour Ibrahima Konaté, "la France est un pays magnifique." Et l’union a toujours fait la force: "Il faut aller à la rencontre des personnes. Derrière les apparences, les couleurs de peau, il y a des cœurs. C’est la chose la plus importante. On ne peut pas faire un puzzle qu’avec les mêmes pièces. Il en faut des différentes pour construire quelque chose de solide. La vie est très courte, elle est belle. Il faut profiter tous ensemble et ne pas être dans une division", conclut l'international français.

Article original publié sur RMC Sport