Publicité

Etudiant en criminologie, il joue à Dexter en tuant ses camarades dans leur sommeil

Kaylee, Madison, Xana et Ethan : un bel avenir s'offrait à ces quatre étudiants de l'université de Moscow, dans l'Idaho. A 20 ans, le monde leur appartenait. Aussi beaux, jeunes et brillants que des acteurs de teen mo-vie, ils incarnaient la jeunesse américaine. Mais c'est dans un remake de film d'horreur à la Screamque s'est conclue leur trop courte destinée. Le dimanche 13 novembre en fin de matinée , des voitures de police de Moscow se garent devant le 1122 King Road, une maison en colocation occupée par cinq copines étudiantes, Madison, dite Maddie, Kaylee, Xana, Dylan et Bethany. Une plainte pour tapage nocturne en serait la raison ? Aucune fête la veille au soir, pourtant. Tout est calme chez les cinq étudiantes, bien trop calme et silencieux, même.

Kaylee git dans une mare de sang. Ses mains et avant-bras sont blessés : elle s'est défendue…

La police intervient en fait à la suite d'un appel de détresse passé à 11 h 58 par Dylan. Elle est enfermée dans sa chambre, au rez-de-chaussée, avec Bethany qui occupe la chambre voisine. Terrorisées, elles n'osent pas sortir depuis des heures. Elles n'entendent pas leurs copines Maddie et Kaylee qui dorment au premier, ni Xana dont la chambre est au deuxième étage et où elle invite régulièrement son petit ami Ethan, un basketteur de l'université. Personne ne répond à leurs messages. Ce silence inhabituel les sidère encore plus. Ce sont les policiers qui vont découvrir l'horreur en poussant les portes (...)

Lire la suite sur Closer

Une petite fille de 10 ans retrouvée morte chez elle, la piste envisagée est perturbante
Affaire Gérard Depardieu : Agnès Jaoui à contre-courant, “l’idée de pureté est dangereuse”
Kate Middleton : “silence radio”, cette règle qui tournerait au Palais sur son état de santé
Prince William solo : une fillette lui tend un joli cadeau pour Kate, il lui fait une adorable promesse
Affaire Alain Delon : Hiromi Rollin dans la peur que l’acteur se tire “une balle lui-même”