Etats-Unis : comment Joe Biden a construit sa victoire

·1 min de lecture

Pour Joe Biden, tout s'est joué là où Hillary Clinton avait perdu il y a quatre ans. Dans cette Rust Belt, cette ceinture de rouille du Nord-Est du pays, patrie de l'électorat ouvrier blanc. Cette victoire à l'arraché s'est décidée dans trois États clés, avec des écarts très faibles sur Donald Trump : le Michigan (150.000 voix), le ­Wisconsin (20.000) et la Pennsylvanie (38.000 voix d'avance, pour le moment).

La bascule de ces trois anciens États du "Mur bleu", qui avaient voté démocrate sans discontinuité de 1992 à 2012, a suffi à accorder à Joe Biden plus de la moitié des 538 grands électeurs. Ils pourraient être accompagnés par la conquête de deux bastions républicains, la Géorgie (7.000 voix pour l'instant en faveur de Biden, mais un nouveau décompte sera effectué) et l'Arizona (le démocrate n'y a plus que 20.000 voix d'avance). En près de quarante ans, seul Bill Clinton avait été en mesure de prendre ces territoires conservateurs, en 1992 pour la Géorgie et en 1996 pour l'Arizona.

Participation historique et boom du vote par correspondance

Cette avance infime en faveur de Joe Biden pourra encore légèrement augmenter d'ici au décompte final mais elle rappelle combien le succès à une présidentielle américaine, avec le système du ­collège électoral, peut être ­étriqué. Au ­niveau national pourtant, Joe Biden écrase le match, avec 50,5 % des voix contre 47,7 % pour le ­républicain, soit plus de quatre millions de voix supplémentaires. Et le décompte du vote par courrier, lar...


Lire la suite sur LeJDD