Covid-19 : à 90 ans, elle marche 10 km dans la neige pour aller se faire vacciner

·2 min de lecture

Décidée à se rendre à son rendez-vous de vaccination dans un hôpital de Seattle (Etats-Unis) malgré la tempête de neige qui avait bloqué les routes, une nonagénaire n'a pas hésité à braver le froid.

Sa volonté de fer l'a aidée à repousser ses limites physiques. Après avoir essayé en vain, pendant plusieurs jours, de s'inscrire pour se faire administrer la première dose du vaccin anti-Covid, Fran Goodman, une Américaine âgée de 90 ans, avait finalement pu fixer un rendez-vous pour la matinée du dimanche 14 février, rapporte Ouest France, reprenant des informations du média américain Today.

Une tempête de neige qui tombe mal

La veille du jour dit, cependant, la région de Seattle (Etat de Washington) a été touchée par d'importantes chutes de neige, qui ont paralysé les axes de circulation. Devant l'épaisseur du manteau blanc recouvrant les routes du coin, Fran a donc dû se rendre à l'évidence : elle ne pourrait en aucun cas se rendre en voiture au lieu de son rendez-vous, situé à 5 km de chez elle.

Qu'à cela ne tienne, la nonagénaire a décidé de se rendre à l'hôpital à pied, en préparant bien son expédition. Le samedi, elle a ainsi fait une sortie test, en empruntant une partie du chemin enneigé menant à l'hôpital pour vérifier qu'il était praticable et qu'elle pourrait tenir la distance. Rassurée après avoir parcouru les deux tiers du trajet, elle est ensuite rentrée chez elle.

"Je veux prendre mon arrière-petit-fils dans mes bras"

Le lendemain matin, Fran s'est de nouveau chaudement habillée et s'est cette fois lancée pour de bon sur le chemin menant à l'hôpital, où elle est finalement arrivée avec cinq petites minutes de retard sur l'horaire initial du rendez-vous. Après avoir reçu son injection, elle est rentrée chez elle par la même voie, parcourant au total près de 10 km à pied et dans la neige !

Il faut signaler, cependant, que la nonagénaire avait une sacrée source de motivation. "Je veux prendre mon arrière-petit-fils dans mes bras, a ainsi expliqué Fran Goodman à Today. Je l’ai vu quelques fois, mais je n’ai pas pu lui faire de câlin pour l'instant." Elle devra toutefois encore patienter un peu, l'injection de la deuxième dose de vaccin n'étant pas prévue avant début mars.

Ce contenu peut également vous intéresser :