États-Unis : un enfant souffrant de troubles psychologiques enfermé dans une cage à l’école

·2 min de lecture
Un enfant ayant des troubles psychologiques enfermé dans une cage

Un enfant de 8 ans souffrant de troubles psychologiques a été enfermé dans une cage à l’extérieur de l’école publique de Seattle qu’il fréquentait. Signalé par une enseignante, l’incident ne serait pas isolé.

Un petit garçon de 8 ans enfermé dans une cage est une scène qui a de quoi choquer. Surtout lorsqu’elle se déroule à Seattle, dans l'État américain de Washington, comme le rapporte la radio KUOW, relayée par le New York Post. Dénoncée par une enseignante du nom de Jacquelyn Flaherty, cette méthode éducative inacceptable aurait pourtant été utilisée à plusieurs reprises par l’équipe enseignante de la View Ridge Elementary School à l’encontre de l’enfant. Une enquête a été ouverte. 

Appelée Jaleel pour protéger son identité, la victime aurait ainsi été enfermée seule dans un espace clos fermé par des barrières et verrouillé par un cadenas extérieur en dehors du bâtiment scolaire. À la vue des autres élèves, de l’équipe encadrante et des passants, l’enfant serait resté ainsi durant plusieurs heures et aurait été amené à manger à même le sol de sa cage. Ed Roos, le principal de l’école qui a démissionné depuis, a justifié cet enfermement par les troubles psychologiques dont souffre l’enfant.

Un enfant nécessitant une attention particulière

Selon les médias américains, le petit garçon a en effet eu un parcours de vie particulièrement difficile et souffre aujourd’hui encore d’un syndrome de stress post-traumatique important. Cela l’aurait conduit à désobéir régulièrement, à insulter le personnel et parfois à tenter de s’échapper de l’école. Des comportements qui ne semblent en rien justifier un tel traitement pour un si jeune enfant faisant face à une équipe de professionnels supposés.

Jacquelyn Flaherty parle pour sa part d’un enfant spécial mais faisant preuve de douceur et d’une immense créativité. Après l’avoir sorti de sa cage, elle raconte avoir conduit Jaleel à l’intérieur de l’école pour lui proposer une activité de création d’oreillers avec le reste de la classe. En quelques minutes, il était calme et concentré tandis qu’elle tentait de cacher à quel point elle tremblait, choquée par le traitement réservé à l’enfant. Et pour cause, elle est la seule enseignante noire de l’école et a été la seule à réagir en voyant Jaleel, l’un des rares enfants noirs de l’école, dans cette cage improvisée.

Ce contenu peut vous intéresser