Etats-Unis: deux policiers suspendus après les violences au Capitole

Hugo Septier
·2 min de lecture
Des membres de la Garde nationale devant le Capitole le 7 janvier 2021, au lendemain de l'invasion du bâtiment par des partisans de Donald Trump - JOHN MOORE © 2019 AFP
Des membres de la Garde nationale devant le Capitole le 7 janvier 2021, au lendemain de l'invasion du bâtiment par des partisans de Donald Trump - JOHN MOORE © 2019 AFP

Près d'une semaine après les violents affrontements au Capitole de Washington, les Américains pansent encore leurs plaies et cherchent des responsables à ces événements qui ont causé la mort de cinq personnes dont deux policiers. Quelques heures seulement après les faits, la question de la sécurité du bâtiment avait été posée, tant les forces de l'ordre ont semblé absentes lors de l'irruption des manifestants pro-Trump.

De fait, ces dernières heures, deux membres de la police du Capitole, spécifiquement en charge de la sécurité de ce bâtiment symbole de la démocratie américaine, ont été suspendus par leur hiérarchie afin de comprendre leur rôle. Selon CNN, une dizaine d'autres sont actuellement sous le coup d'une enquête.

Plusieurs questions en suspens

Mercredi dernier, après l'intrusion au sein du bâtiment, plusieurs témoignages soulignaient que des officiers n'avaient pas empêché les manifestants de pénétrer dans le Capitole, ouvrant même plusieurs barrières à certains. En outre, un policier a également été vu en train de poser pour une photo avec l'un d'entre eux, selon un élu démocrate, Tim Ryan.

Dans un communiqué publié lundi dans la soirée, Yogananda Pittman, cheffe par intérim de la police du Capitole, a confirmé ces suspensions. Pour elle, ces sanctions ont été prises après "consultation de vidéos et autres documents" sur lesquels "certains agents et fonctionnaires de l'USCP qui semblent enfreindre les règlements et politiques du Département." Une enquête fédérale doit se poursuivre dans les jours à venir.

Ces dernières heures, nombreuses sont les voix à s'élever afin que le rôle de certains policiers soit entièrement connu dans cette affaire. Comme l'explique encore CNN, Jim Clyburn, whip de la majorité à la Chambre des représentants, s'étonne par exemple que les intrus aient eu une si bonne connaissance des lieux sans être guidés.

Article original publié sur BFMTV.com