Estimations, le grand casse-tête de dimanche 20 heures

Libération.fr
Un bureau de vote, lors de la primaire de la gauche, à Lyon, le 29 janvier 2017. Photo Jeff Pachoud. AFP.

A partir de vendredi soir et jusqu’à l’annonce des résultats, la publication de chiffres sur le vote des Français, qu’ils proviennent de sondages ou d’estimations, sont proscrits. Une règle difficile à faire appliquer.

Qui est en tête ? Qui progresse ? Qui enraye une légère érosion et qui décroche du quatuor de tête ? A partir de vendredi soir et jusqu’à l’annonce des résultats, les chiffres, qu’ils proviennent de sondages ou d’estimations, sont proscrits. Voilà pour le principe. Mais dans la pratique, depuis des années, ils circulent bien avant que les visages des deux finalistes ne s’affichent sur nos écrans.

Quelle est la règle ?

A partir du vendredi 21 avril à minuit, plus aucune indication chiffrée sur le choix des Français ne peut être dévoilée. Et ce, jusqu’à dimanche 20 heures, quand tous les bureaux de vote auront fermé. Avis aux contrevenants : cette infraction est passible d’une amende de 75 000 euros. Pourquoi cette diète ? Pour ne pas influencer les électeurs qui pourraient par exemple décider de ne pas aller voter, voyant leur candidat fétiche déjà en tête, ou au contraire changer d’avis pour contrer un candidat favori. «On voit à quel point les sondages ont une influence sur les commentaires, les experts, explique Jean-Yves Dormagen, professeur de science politique. Le fait d’en publier la veille du scrutin a donc d’autant plus d’impact. Et si l’écart entre les candidats est très réduit, toute information devient essentielle.»

D’où viennent les premiers chiffres ?

A distinguer des sondages classiques, les sondeurs produisent des estimations, faites à partir de «bureaux test» (en général entre 100 et 500). «On cherche un ensemble de bureaux représentatif, explique Jérôme Fourquet, de l’Ifop. On y envoie des enquêteurs qui assistent au dépouillement et nous remontent les résultats». A partir de ces chiffres, les sondeurs extrapolent à l’échelle de la France. Et ce sont leurs résultats qui s’affichent sur nos écrans à 20 heures. «Si on regarde les résultats (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Présidentielle: l’Outre-mer commence à voter
Mouvement de panique à Paris après l'arrestation d'un homme avec un couteau
Richelieu, Le Pen et Mélenchon : cinq vidéos à voir cette semaine
Manifestation à Paris pour un «premier tour social»
Ma première fois : la parole est aux primo-votants

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages