Publicité

Estelle Mossely n’ira pas en Russie, après l’intervention d’Amélie Oudéa-Castéra

La boxeuse Estelle Mossely, championne olympique et du monde en 2016, a finalement renoncé à son projet de se rendre à Moscou, en Russie, pour préparer les prochains Mondiaux. Une reculade qui doit beaucoup à l’intervention de la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra (photo prise lors d’un combat à Paris, le 17 février).

SPORT - C’est une victoire par dissuasion pour Amélie Oudéa-Castéra. La ministre des Sports, des Jeux olympiques et paralympiques a insisté, ce lundi 20 février, auprès de la boxeuse tricolore Estelle Mossely afin que cette dernière renonce à son projet d’aller s’entraîner en Russie. Et dans le contexte de la guerre en Ukraine, c’est bien « AOC » qui a eu gain de cause.

Estelle Mossely, actuelle championne du monde IBO avait effectivement prévu de préparer à Moscou et en compagnie de son entraîneur Kamel Hasni les prochains mondiaux de boxe amateur, qui se déroulent du 15 au 26 mars à New Delhi. Une échéance majeure pour la médaillée d’or olympique des Jeux de Rio, en 2016, qui doit affronter en Inde un florilège de boxeuses dans sa catégorie des « poids légers ».

Mise en garde téléphonique

Mais c’était donc sans compter la ministre des Sports qui a décroché son téléphone ce lundi pour faire part de ses réticences à la boxeuse de 30 ans. Amélie Oudéa-Castéra a invoqué des raisons de sécurité pour la convaincre de rester s’entraîner à domicile.

Estelle Mossely avait pourtant obtenu l’accord de la Fédération française de Boxe pour cette préparation dans la capitale russe. Et ce alors que de nombreux sportifs tricolores, en basket et en hockey sur glace notamment, ne sont plus sélectionnables dans les équipes de France depuis qu’ils ont fait le choix de demeurer en Russie malgré l’invasion de l’Ukraine, qui dure depuis pratiquement un an.

« Je suis évidemment très inquiète qu’Estelle Mossely ait l’intention d’aller s’entraîner en Russie. J’ai insisté pour l’en dissuader, explique Amélie Oudéa-Castéra dans les colonnes de l’Équipe. Nous avons convenu de nous reparler ce mardi. Ce voyage constituerait une prise de risque réelle que j’entends la convaincre, pour sa sécurité, d’éviter. » Or avant même ce nouveau coup de téléphone, nos confrères de L’Équipe précisent que la boxeuse, dont la mère est ukrainienne, a choisi de suivre les recommandations de la ministre.

« Dissuader tout sportif français de se rendre en Russie »

Et pour cause : la ministre des Sports, qui ne voulait pas donner l’impression d’outrepasser la Fédération, a tout de même fait le choix d’invalider l’autorisation accordée à Estelle Mossely. « En tout état de cause, aucun cadre d’aucune fédération française n’est autorisé par le ministère à se rendre en Russie, et ce jusqu’à nouvel ordre. J’ai fait part de cet impératif au président de la Fédération française de boxe, qui l’a parfaitement compris. »

C’est pourquoi après son échange téléphonique avec la ministre, Estelle Mossely a confirmé auprès du Parisien qu’elle irait s’entraîner en Inde, avec ses coéquipiers, plutôt qu’à Moscou comme prévu.

Amélie Oudéa-Castéra espère en outre que ce renoncement dissuadera d’autres sportifs français de s’afficher en terre russe. « Au-delà du cas d’Estelle, dans les circonstances actuelles, je ne peux bien sûr que dissuader tout sportif français de se rendre en Russie, conformément aux recommandations du Quai d’Orsay », explique-t-elle, toujours dans L’Équipe.

À voir également sur le HuffPost :

Lire aussi