Essonne : un policier en "bad trip" court nu en pleine rue

Sous champignons hallucinogènes, un policier en "bad trip" court nu en pleine rue - Getty Images/iStockphoto (Getty Images/iStockphoto)

Le dimanche 8 janvier, un policier de 29 ans a été interpellé alors qu’il courait complètement nu le long d’une route de Viry-Châtillon, dans l’Essonne. Il était, selon lui, sous les effets de champignons hallucinogènes pris lors du jour de l’An.

Drôle d’aventure pour un représentant des forces de l’ordre. Dimanche 8 janvier, le policier âgé de 29 ans a en effet été arrêté alors qu’il courait nu le long d’une route d’une commune de l’Essonne, rapporte le journal Le Parisien. Il est accusé d’exhibition sexuelle et de dégradation volontaire de bien public. Sa garde à vue a toutefois été levée à cause de son état de santé.

Ce sont des habitants de Viry-Châtillon qui ont donné l’alerte. Vers 12h15 ce dimanche, certains d’entre eux contactent la police pour signaler la présence d’un homme en train de se dénuder sur la route de Grigny. Lorsqu’ils arrivent sur place, les fonctionnaires découvrent un quasi trentenaire, bien bâti et tatoué au niveau du bras gauche, qui est effectivement nu. Il ne porte qu’un short noir qui se maintient acrobatiquement sur ses mollets. Même ses chaussures ont disparu.

Un bad trip qui se prolonge

Sans attendre, les policiers interpellent l’homme qui leur signale qu’il est, lui aussi, un membre des forces de l’ordre et qu’il est sous l’effet de champignons hallucinogènes. Et d’expliquer qu’il les a consommés le soir du jour de l’An mais qu’il n’est jamais redescendu de son "bad trip". Un terme argotique pour décrire les effets désagréables et inattendus, souvent hallucinatoires, que peuvent provoquer certaines drogues. Une fois embarqué dans un véhicule des pompiers, le forcené s’agite et casse la poignée de la portière du camion, qui ne peut plus être ouverte de l’intérieur.

L’homme arrive malgré tout jusqu’à l’hôpital de Longjumeaux où il est placé en garde à vue pour exhibition sexuelle et de dégradation volontaire de bien public. Seul problème, le médecin en charge de ce surprenant patient estime qu’il ne peut pas être placé en détention, même provisoire. Le policier de 29 ans est donc placé sous sédatifs tandis que sa garde à vue est levée. Selon les informations de nos confrères, elle n’avait pas été rétablie au matin de ce mercredi 12 janvier. Et ce bien que sa compagne ait confirmé sa consommation de champignons hallucinogènes et que 7,3 grammes de résine de cannabis aient été retrouvés à son domicile.

VIDÉO - Jeune femme dans le coma à Blois: le suspect avait déjà été condamné pour violences conjugales