Essonne : après avoir espionné et suivi sa femme, il poignarde son amant, puis se rend à la police

·2 min de lecture
L'individu s'est rendu de lui-même aux forces de l'ordre (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

La victime est actuellement hospitalisée à Paris, avec un pronostic vital engagé, tandis que le suspect a été placé en détention provisoire.

Il a de son propre aveu "pété les plombs". Il y a quelques jours, un homme âgé de 37 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), après s'être rendu au commissariat d’Évry-Courcouronnes le 7 décembre dernier pour avouer une tentative de meurtre.

La veille, cet individu avait en effet commis l'irréparable en poignardant l'amant de sa femme, avec laquelle il était en froid, au point que cette dernière avait apparemment demandé le divorce. Persuadé que son épouse le trompait, le trentenaire avait pour sa part imaginé un stratagème pour la suivre à son insu.

Il suit sa femme grâce à une balise GPS dissimulée dans sa voiture

Selon Le Parisien, le suspect a en effet installé une balise GPS dans la voiture de sa femme sans qu'elle s'en rende compte. Le 6 décembre, alors qu'elle venait de quitter la maison, il s'est donc mis en tête de la suivre à distance en suivant le signal, non sans emporter avec lui un couteau dans sa veste.

Ce périple s'est finalement terminé devant un pavillon d’Évry-Courcouronnes. Le quotidien francilien explique que le mari est allé sonner à la porte et qu'une fois celle-ci ouverte, il aurait aperçu sa compagne à l'intérieur de la maison. Il serait alors devenu fou de rage, au point d'attaquer violemment l'occupant des lieux, qui entretenait bien une relation avec sa femme.

La victime toujours en soins intensifs

D'après Le Parisien, le suspect a ainsi asséné plusieurs coups de couteau au thorax de la victime, avant de s'enfuir. Après avoir passé la nuit caché chez sa belle-sœur, il s'est donc rendu de lui-même aux autorités le lendemain matin. Dans la foulée, une information judiciaire a été ouverte, conduisant à sa mise en examen et à sa mise en détention provisoire.

De son côté, la victime, dans un état critique, a été admise en soins intensifs à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Le quotidien régional affirme qu'elle s'y trouvait toujours le 21 décembre. Par ailleurs, selon une source judiciaire citée par Le Parisien, "son pronostic vital est toujours engagé".

VIDÉO - Marie (Collage Feminicides Paris) : "Des femmes victimes de violence nous disent : "À force de lire les messages sur les murs, je suis allée porter plainte""

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles