Publicité

Essai BYD Seal : la voiture électrique que l’on adore détester

Avec la MG4, la berline BYD Seal est le symbole de l’intérêt de marques chinoises de voitures électriques pour l’Europe. BYD est annoncé comme l’un des grands méchants loups chinois qui veulent conquérir la France (et le monde) avec leurs voitures électriques. Sans divulgâcher la lecture de l’essai entier, vous pouvez encore dormir sur vos deux oreilles. Même si la BYD Seal n’a pas de défauts profondément rédhibitoires, ce n’est pas avec ce modèle que BYD va révolutionner le marché de la voiture électrique en France.

Numerama a eu l’occasion de prendre le volant de la berline Seal lors d’un essai presse. Le programme a permis la prise en main rapide des deux versions (propulsion ou transmission intégrale) disponibles sur le marché français.

Un design extérieur réussi

Il n’y a rien à reprocher au design global de l’auto. Ce type de look ne fera jamais l’unanimité, mais l’esthétique du modèle ne présente pas de faux pas ou de choix qui fait débat : c’est élégant et bien proportionné. Le coup de crayons pourrait quand même donner une légère impression de déjà-vu croisé sur d’autres modèles asiatiques, mais la signature lumineuse et quelques détails stylistiques la rendent assez facilement identifiable.

BYD Seal // Source : Raphaelle Baut pour Numerama
BYD Seal // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

BYD Seal et ses 4,80 m de long // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Si l’on devait lui trouver un défaut,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : BYD Seal // Source : Raphaelle Baut pour Numerama