Espoir. L’Espagne au “début de la fin de la pandémie”

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Le Premier ministre espagnol a fixé mardi 6 avril un calendrier précis et ambitieux de sortie de crise sanitaire, qui prévoit la vaccination de 70 % de ses concitoyens d’ici à la fin du mois d’août. De l’autre côté des Pyrénées, la presse est partagée entre méfiance et optimisme.

“Nous sommes au début de la fin de la pandémie.” Par ces mots, le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a fait naître de l’espoir quant à une éventuelle sortie de crise sanitaire en Espagne.

Mardi 6 avril, au sortir d’un conseil des ministres, le chef de l’exécutif “s’est engagé à respecter un calendrier de vaccination très précis et très ambitieux” pour “dessiner un horizon de reprise économique” dans son pays, rapporte le quotidien de gauche Público.

À lire aussi: Après-Covid. La Californie prévoit la réouverture totale de son économie dès la mi-juin

Pedro Sánchez prévoit que d’ici à la fin du mois d’août 70 % de la population espagnole, soit 33 millions de personnes, seront vaccinées contre le Covid-19 – actuellement, environ 2,9 millions d’Espagnols le sont. Le rythme d’administration des doses augmentera mois après mois au cours du prochain trimestre, selon ses dires. Une stratégie déjà évoquée il y a quelques mois en Espagne et désormais confirmée par le chef du gouvernement.

“La saison touristique estivale est donc toujours en suspens, même si l’on peut espérer que les progrès de la vaccination permettront à un nombre important d’Espagnols et d’étrangers de voyager, et ainsi d’en sauver au moins une partie”, avance El Mundo, journal conservateur qui considère la vaccination comme “une question de vie ou de mort” et comme “le seul antidote efficace contre la ruine de l’économie”.

Un objectif utopique ?

“Optimiste, Sánchez a

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :