Espionnage. Les États-Unis victimes d’une gigantesque cyberattaque

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

L’administration américaine et des milliers d’entreprises privées ont été victimes depuis mars dernier d’une cyberattaque d’une ampleur inédite. Washington et la presse du pays pointent la Russie du doigt.

“C’est le cauchemar qui empêche les experts de la cybersécurité de dormir depuis des années”, assure TechCrunch. “Depuis le mois de mars, au moins, des pirates agissant probablement pour le compte du renseignement russe se sont infiltrés, incognito, dans les réseaux non classés de plusieurs administrations gouvernementales et des milliers d’entreprises”, ajoute le site.

Selon CNBC, les pirates “ont utilisé le logiciel de gestion de réseaux de SolarWinds, une compagnie informatique basée au Texas, pour pénétrer dans les réseaux du gouvernement”. Quelque 18 000 clients de SolarWinds – dont le gouvernement américain – ont téléchargé une mise à jour du logiciel Orion, où les pirates avaient installé une “porte dérobée” pour leur donner accès aux réseaux, explique la chaîne.

La cyberattaque, qui a notamment frappé les ministères du Budget et du Commerce, et l’Agence de sécurité nucléaire du ministère de l’Énergie, s’est avérée d’une ampleur “bien plus grande que prévu”, ajoute CNBC.

Et “le pire est peut-être à venir”, renchérit USA Today. “L’unité de cybersécurité du département de la Sécurité intérieure a reconnu que la portée exacte de l’attaque n’était pas encore connue et qu’un nombre non spécifié de réseaux d’administrations locales et d’entreprises privées étaient ‘gravement menacés’.

Il faudra “des mois” pour réparer les dégâts,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :