Publicité

Espagne: la ville de Barcelone placée en état d'urgence sécheresse

L'agglomération de Barcelone, deuxième ville d'Espagne, a été placée ce jeudi 1er février en état d'"urgence" par les autorités en raison de la sécheresse historique qui touche depuis trois ans cette région du nord-est du pays, où les réserves d'eau ont atteint un niveau critique.

Cette décision, annoncée par le président du gouvernement régional catalan Pere Aragonès, va se traduire par de nouvelles limites de consommation d'eau pour six millions d'habitants au total, avec de fortes restrictions en particulier pour l'industrie et l'agriculture.

"La Catalogne souffre de sa pire sécheresse depuis un siècle. Nous n'avons jamais été confrontés à un épisode aussi long et intense depuis que nous tenons des registres pluviométriques", a justifié M. Aragonès lors d'une conférence de presse, en rappelant que le manque de précipitations durait depuis plus de trois ans.

Les stocks d'eau de pluie sous les 16%

Les autorités catalanes préparaient l'opinion depuis des semaines en annonçant que l'état d'urgence serait déclaré si le niveau des réservoirs, stockant l'eau de pluie pour l'utiliser durant les mois plus secs, tombaient sous la barre des 16%.

Or, ce niveau a été atteint ces derniers jours, la persistance d'un temps sec ayant aggravé la sécheresse des sols déjà extrême sur le littoral catalan, tant en France qu'en Espagne.

L'entrée dans la première phase de l'état d'"urgence", qui en comprend trois, va se traduire par d'importantes restrictions pour l'agriculture, qui devra réduire sa consommation d'eau de 80%, et pour l'industrie, qui va devoir la restreindre de 25%.

Le plafond maximal de consommation moyenne pour les habitants des 202 communes de la région touchées par les restrictions a été légèrement abaissé et le sera encore davantage si la situation s'aggrave.

Des sanctions prévues

À part quelques communes où la pression diminuera, cette mesure n'entraînera pas de coupures de l'eau du robinet pour les habitants. Mais des sanctions sont en revanche prévues pour les localités ne respectant pas ce seuil maximal.

Ce plan d'urgence interdit par ailleurs de remplir les piscines, même pour une simple remise à niveau, sauf dans les installations sportives publiques économisant l'eau à d'autres niveaux.

L'arrosage des espaces verts est lui aussi désormais interdit, sauf avec de l'eau non potable dans les jardins publics et quand la survie des arbres est en jeu. Même chose pour le lavage des voitures.

Les autorités régionales n'ont pas exclu par ailleurs ces dernières semaines de ravitailler Barcelone en eau avec des bateaux-citernes.

Article original publié sur BFMTV.com