Publicité

En Espagne, la médecine esthétique fait recette

“Quelque chose s’est passé sur ce visage que nous connaissons si bien. Le changement est généralement subtil : un regard plus ouvert et reposé, une peau lisse et lumineuse, une énergie nouvelle, une fraîcheur.” De nos jours, poursuit le magazine El País Semanal, une même interrogation revient souvent dans de nombreuses conversations entre Espagnols : “Tu as fait quelque chose ?”

Cette question figure en une de l’édition du 25 février de l’hebdomadaire madrilène, qui se focalise sur le business de la médecine esthétique outre-Pyrénées. “Il se peut que nous soyons devenus très suspicieux, poursuit la journaliste d’El País Karelia Vázquez, mais 40 % des Espagnols ont fait ‘quelque chose’ au moins une fois dans leur vie.”

Le média s’appuie sur une étude publiée en 2022 par la Société espagnole de médecine esthétique (Seme), qui affirmait que 40 % des Espagnols (71,8 % de femmes, 28,2 % d’hommes) ont déjà eu recours à des services de médecine esthétique durant leur existence. La médecine esthétique n’inclut que “des pratiques peu invasives pour le patient”, précise El País Semanal, comme l’injection de toxine botulique pour “corriger” une ride au-dessus du sourcil.

En revanche, la chirurgie esthétique implique, elle, des interventions plus invasives. Dans un rapport rendu public en septembre dernier, la Société espagnole de chirurgie plastique réparatrice et esthétique (SECPRE) chiffrait à plus de 200 000 le nombre d’interventions de chirurgie esthétique en Espagne durant l’année 2021. Une donnée qui était en hausse de 215 % comparée à une précédente étude centrée sur l’année 2013.

Un business “gourmand”

Le phénomène “s’étend sur plusieurs générations”, note El País Semanal. Le journal distingue notamment “deux groupes de patients” dans son pays. D’un côté, “les plus jeunes”, guidés par “ce qu’ils voient sur les réseaux sociaux et qui “ne savent pas toujours très bien si ce qu’ils demandent […] est réalisable ou non”. Et de l’autre, “les plus âgés”, en quête de “changements naturels, une esthétique antiâge basée sur la médecine pour améliorer la peau et les tissus”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :