Espagne. Encore un tableau massacré, les spécialistes furieux

El País (Madrid)
1 / 2

Espagne. Encore un tableau massacré, les spécialistes furieux

Un collectionneur de Valence a eu la mauvaise surprise de voir revenir dans un triste état une copie d’une toile de Murillo qu’il avait confiée à un restaurateur de meubles. Les professionnels appellent à durcir la réglementation.

Il s’agissait peut-être une tentative de transformer une Vierge Marie en œuvre de Picasso, mais même sous cet angle, le résultat n’est guère satisfaisant. “L’intervention d’un artisan restaurateur de meubles sur une copie du début du XXe siècle de L’Immaculée Conception de l’Escorial de Murillo (peinture de 206 x 144 cm, réalisée entre 1660 et 1665, et dont l’original se trouve au Musée du Prado), est déjà comparée au fameux Ecce Homo massacré dans l’église de Borja”, signale El País. Le collectionneur, comme le restaurateur malhabile, sont restés dans l’anonymat, et la valeur du tableau en question n’est pas connue.

Mais l’amateur d’art de Valence s’est exprimé dans les médias espagnols pour dire son désarroi face au massacre pictural. “Le tableau appartient à ma famille, c’est désolant”, soupire-t-il dans une interview accordée à Europa Press et reprise par El País, après avoir expliqué avoir confié plusieurs objets de cette collection familiale au même artisan. “Ce monsieur est un très bon restaurateur de meubles, mais restaurer une peinture, ce n’est pas du tout la même chose”.

À lire aussi: Insolite. Massacre du Christ, le feuilleton continue

Prière de ne pas rire

Le résultat fait fureur sur Internet, à la manière donc de l’Ecce Homo cité par El País, ou du précédent – toujours espagnol – de la statue de Saint George terrassant le bon goût. De son

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :