Publicité

Un escroc kidnappé et battu par ses victimes, l'appartement de ses parents cambriolé

Floués par un arnaqueur, les agresseurs ont voulu "se faire justice par eux-mêmes".

Le groupe de
Le groupe de "vengeurs" est allé jusque chez les parents de Sofiane pour cambrioler leur maison (image d'illustration : Getty images)

Ils ont voulu organiser leur propre vengance. Ce mercredi 6 mars, un homme a comparu devant le juge d’instruction de Versailles (Yvelines) pour avoir participé, avec l'aide de six complices, au kidnapping, à la séquestration et à des violences sur Sofiane, un homme d'une vingtaine d'années, raconte Le Parisien.

Le prévenu, Louis Joseph, est un chauffeur poids lourd de 25 ans. Il était l'un des plus "actifs" de cette "expédition punitive". Lui et un autre membre de la bande avaient été bernés par l'escroc qu'ils ont enlevé.

Deux courses-poursuites pour kidnapper l'escroc

Le 24 juillet 2023, Sofiane appelle la police. Alors qu'il roule à hauteur de Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), il est poursuivi par deux véhicules. Il est finalement sauvé par un barrage de police, mais ses poursuivants le menacent de mort, ajoutant : "Je sais où elle habite ta mère. Les gendarmes ne seront pas toujours là pour te protéger". Parmi eux se trouve, entre autres, un individu qui avait loué un appartement à Sofiane pour 700 euros. Sofiane avait finalement annulé sa réservation sans le rembourser.

Le même jour, alors qu'il se trouve sur la nationale 184 à bord d'un VTC, Sofiane est à nouveau bloqué et rattrapé par des voitures et un groupe de neuf personnes. Ces derniers l'obligent à monter à bord d'un autre véhicule, le frappent au visage puis le conduisent au domicile de ses parents, à Stains (Seine-Saint-Denis). Là, l'appartement familial est ouvert de force et, malgré la présence d'un homme, la bande d'agresseurs vole des bijoux et 6 000 euros d'objets.

"Ils entendaient se faire justice par eux-mêmes"

Le 7 septembre 2023, Louis Joseph et ses six acolytes ont été mis en examen pour "enlèvement, séquestration, violences aggravées et vol par effraction" puis emprisonnés.

Les sept prévenus ont depuis expliquaient "qu’ils entendaient se faire justice par eux-mêmes". Louis Joseph a reconnu avoir frappé Sofiane et cassé la porte de l’appartement de Stains. Il a exprimé ses regrets devant le juge d’instruction. Quant à Sofiane, qui est "un véritable escroc" selon une source proche du dossier, il a depuis été jugé par la cour d’appel de Rouen (Seine-Maritime) et incarcéré.

VIDÉO - Arnaque aux colis mystères : «Combien de personnes vont continuer à se faire avoir ?"