Erdogan et Poutine soutiennent l'enquête sur Khan Cheikhoune

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe, Vladimir Poutine, sont convenus jeudi de soutenir l'enquête de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sur l'attaque de Khan Cheikhoune, rapportent des sources présidentielles turques. /Photo prise le 11 avril 2017/REUTERS/Sergei Chirikov

ANKARA (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe, Vladimir Poutine, sont convenus jeudi de soutenir l'enquête de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sur l'attaque de Khan Cheikhoune, rapportent des sources présidentielles turques.

Lors d'un entretien téléphonique, le président turc a souligné que l'utilisation d'armes chimiques représentait un crime contre l'humanité, précisent-elles.

La Russie a bloqué mercredi une résolution présentée au Conseil de sécurité de l'Onu, qui condamnait l'attaque chimique du 4 avril dernier en Syrie et poussait le président syrien Bachar al Assad à coopérer à l'enquête internationale sur cette affaire.

Des experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont été dépêchés en Turquie pour enquêter sur l'attaque chimique, notamment pour des interroger des survivants et recueillir des échantillons.

Dans un entretien accordé à l'Agence France Presse, le président Bachar al Assad a affirmé que l'attaque chimique de Khan Cheikhoune était une "fabrication à 100%" et que la Syrie ne possédait pas d'armes chimiques.

(Tulay Karadeniz; Julie Carriat pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages