Publicité

Equipe de France féminine: Aulas espère convaincre Hervé Renard de rester

Décrocher une médaille olympique avant de plier bagage. C’est l’objectif que s’est fixé Hervé Renard. Nommé à la tête de l’équipe de France féminine le 30 mars 2023, après la fronde de certaines Bleues ayant mené au départ de Corinne Diacre, l’ancien coach de Sochaux et Lille ne s’éternisera pas. Sauf retournement de situation, il quittera son poste après les Jeux olympiques de Paris comme il l’a confirmé jeudi.

"Peut-être que l'on va trouver les bons mots"

"Pour être clair avec vous, j'ai annoncé à la Fédération que je ne continuerai pas. Cela ne gênera personne, surtout pas les filles, habituées à changer de coach dans leur club", a-t-il déclaré en marge du tirage au sort du tournoi olympique. Si son avenir semble donc scellé, l’hypothèse de le voir rester n’est pas à exclure à en croire Jean-Michel Aulas, actuel vice-président de la FFF en charge du football féminin.

"Il n'y a pas d'urgence. Et avec Hervé, tout n'est pas joué à l'instant T, même si c'est la tendance. Peut-être que l'on va trouver les bons mots d'ici là pour qu'Hervé reste. On ne va pas se précipiter alors qu'il n'y a pas péril en la demeure", explique-t-il dans une interview à L'Equipe. Et d’ajouter, visiblement sûr de son talent de persuasion: "Il y a toujours de l'espoir quand je m'occupe des sujets."

Avant de diriger les Bleues, Hervé Renard a notamment remporté deux fois la Coupe d'Afrique des nations, en 2012 avec la Zambie puis en 2015 avec la Côte d'Ivoire. Il a aussi dirigé le Maroc entre 2016 et 2019, disputant la Coupe du monde 2018, et fait tomber l'Argentine au premier tour du Mondial 2022 avec l'Arabie saoudite.

Article original publié sur RMC Sport