Equipe de France: calme et sans fioriture... voilà à quoi ressemblera l'hôtel des Bleus à l'Euro

Le calme. Voici le maître mot de cette visite du prochain camp de base de l’équipe de France à Bad Lippspringe, une ville à l’est du land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Cette petite commune de 15.000 habitants, typique de l’Allemagne, se situe à une vingtaine de minutes en voiture de Paderborn, la grande ville de l’arrondissement. L’avantage de cet emplacement? Deux des trois premiers stades où évolueront les Bleus à l'Euro se trouvent à moins de deux heures de route (Dortmund et Düsseldorf) et à trente kilomètres de l’aéroport de Paderborn. Les Bleus y seront bien installés, avec tout le confort nécessaire pour écrire une nouvelle belle histoire.

Un camp en plein quartier résidentiel

Pour trouver trace de la résidence des Bleus, il faut bien chercher, emprunter la grande avenue Auguste-Viktoria-Allee et puis tourner dans un quartier, à première vue résidentiel. Autour du camp de base, des petites maisons, des bureaux d’architectes, un centre médical ou encore une école de musique. C’est l’une des particularités de cet hôtel caché en plein milieu de cette commune allemande. Quelques arbres, encore bien remplis, cachent le vaste parking disponible devant l’établissement. Une barrière automatique bloque l’accès à cette place qui permettra au bus des Bleus de directement récupérer le groupe France, sans même sortir dans la rue.

Pendant la compétition, cet hôtel sera privatisé par l’équipe de France. A première vue, la façade de l’hôtel ne paye pas de mine. Nous sommes très loin du camp de base des Bleus pendant la Coupe du Monde au Qatar, une simplicité. Elle donne l’impression d’un hôtel classique allemand, très loin des standards élevés des hôtels de la FIFA. Globalement, le cahier des charges de l’UEFA est moins pointilleux. Une façade blanche, deux étages pour le bâtiment à gauche de l’entrée et une grande devanture avec quelques drapeaux Best Western. A partir du 12 juin, date de l’arrivée des Bleus en Allemagne, l’établissement passera en configuration équipe de France.

L’intérieur est un peu plus chaleureux, plus sympathique. Après un petit hall d’accueil, la réception se trouve sur le côté gauche, juste devant les bureaux des employés de la résidence. Sur les murs, deux messages en allemand et en anglais: "Willkommen – Welcome, avant de bientôt le remplacer par un "Bonjour". Le personnel, très sympathique, n’est pas très (voir pas du tout) au courant de l’arrivée des Bleus l’été prochain. "Les clients français ne sont pas nombreux ici", confie la réceptionniste. Il est vrai que ce n’est pas la région la plus touristique d’Allemagne.

Des chambres confortables, sans fioriture

Dans sa résidence principale, les employés détaillent qu’il y a 97 chambres. De la plus simple, à la plus imposante. Ici, aucun interlocuteur ne souhaite utiliser le mot "luxueux" pour décrire l’hôtel. "C’est un 4 étoiles de très bon standing", poursuit une petite main. Il est pourtant dans le haut du panier des hôtels de l’UEFA pour cet Euro 2024. En plus du domaine principal, l’hôtel compte ce qu’il appelle la "Villa Anna", une vraie résidence d’une trentaine de chambres, plus imposantes. Et seulement 39 de ces chambres comptent une vue sur le parc, atout essentiel du lieu. Cette annexe, avec une piscine naturelle en contre-bas, permet aussi de se reposer au soleil sous les 20° allemands du mois de juin. Au total, les Bleus utiliseront plus de 120 chambres l'été prochain.

Les chambres sont simplistes mais regroupent l’essentiel des fonctions pour passer, au minimum, trois semaines de compétition en Allemagne. Pour les plus petites, un lit double, une petite table avec deux fauteuils, une salle de bain avec douche et une grande télé. Certaines possèdent une tapisserie avec des fleurs, d’autres une couleur unie ou encore du bois. Une chambre ordinaire d’hôtel qui pourra connaître quelques retouches du staff des Bleus. Pour les plus grandes, les "Junior Suite", le bureau est séparé de la chambre. Les meilleures restent celles qui donnent sur le petit parc avec une fontaine "NIEWELS" qui est positionnée au centre. Ce petit endroit de verdure donne sur une forêt plus importante.

Un hôtel spécialisé dans le bien être

Ce parc, sécurisé par plusieurs grilles, est ouvert à tous pendant la journée. Les premiers abords, sans parler du Parc de deuxième partie, seront donc sécurisés en prévision de l’Euro et permettront une respiration aux 23 Bleus et au staff pendant la compétition. Bad Lippspringe n’est pas la ville la plus animée d’Allemagne, la nuit tombée, les rues sont vides. Il faut même chercher plusieurs minutes pour trouver un bon restaurant après 21 heures. Dans le quartier, plusieurs centres de convalescences et la forêt de Teutoburg.

L’autre point fort de l’hôtel, son aspect bien être. Sur les 1.500m2 d’installations, l’établissement regroupe une belle partie de piscine intérieure, salle de sport ou encore un spa de quatre places en positions allongées. "Ici, vous plongez dans une oasis de bien-être avec piscine, vaste espace sauna, étang de baignade naturel, pelouses, sauna de jardin et salon de détente avec cheminée", fait savoir l’hôtel. La publicité n’est pas trompeuse. Tout est mis à disposition pour se sentir au meilleur de sa forme, du petit sac avec peignoir et chaussons dans les chambres à la grotte de sel dans le cœur du domaine.

Enfin, c’est un point essentiel pour ces semaines de compétition, Didier Deschamps pourra compter sur 12 salles de réunions, certaines seront aménagées pour la préparation physique avec tout le matériel nécessaire qui sera apporté par le staff des Bleus. Nous avons pu visiter la plus grande, la salle "Aurore" de 315m2. L'une d'elles servira aux causeries d’avant match de "DD". Un hôtel tout confort qui devrait connaître pas mal de changement avant l’arrivée des Bleus.

Un stade parfait pour les huis clos

En plein mois de décembre, sous la brume allemande et ses 2° à 13 heures, plusieurs ouvriers s’affairent sur un grillage du stade. Un lundi matin, ils sont surpris de voir un Français s’approcher de l’enceinte du club de la ville. A première vue, ce stade ressemble à une arène totalement fermée. Les petits yeux des journalistes les plus téméraires devront être performants pour briser les jours de huis clos en juin prochain. "C’est simple, c’est impossible de voir un bout de pelouse depuis l’extérieur", explique le technicien, tournevis en main.

Une enceinte parfaite comme au Qatar

Située à une dizaine de minutes en voiture de l’hôtel des Bleus, cette enceinte du club de Paderborn (club de deuxième division allemande) ressemble fortement à la forteresse des Bleus utilisée à Doha pendant le Mondial au Qatar. Sécurisé, isolé et tout confort, le stade Jassim-bin-Hamad avait permis aux hommes de Didier Deschamps d’évoluer dans de parfaites conditions pendant un mois. Ce stade allemand semble prendre le même chemin.

Autour de l’enceinte, une immense zone de parking. Le lieu est assez désertique, quelques maisons sur un côté, une zone commerciale de l’autre. Les Bleus ne seront pas dérangés. Passé le parking, la "Home Deluxe Arena" sort de terre. Juste devant l’entrée principale tribune Est, une statue du supporter, écharpe en main avec marqué "Fanpoint" permet de se repérer autour du stade. L’enceinte regroupe 15.000 places, avec des tribunes debout derrière les buts. L’intérieur ressemble aussi grandement au stade utilisé au Qatar. Très peu de loges, le stade est rempli par les sièges des gradins.

Totalement confidentiel

Globalement, le centre d’entraînement fait bonne figure. Il possède toutes les fonctionnalités dont les Bleus auront besoin en juin prochain. Une salle de conférence de presse est aussi disponible, même si selon un employé "elle est très exiguë et l'endroit pour les médias sera installé au premier étage dans une autre zone, fait savoir un employé. Les Bleus trouveront donc un autre endroit pour les événements médiatiques pendant l’Euro 2024. Enfin, le vis-à-vis est nul, la confidentialité est maximale pour Didier Deschamps et son staff. Pendant la compétition, les Bleus pourront donc se préparer dans l’anonymat le plus total. Le seul petit point faible arrive au niveau des vestiaires. Simple, sans folie, même si un réaménagement avant l’Euro reste possible pour permettre un peu plus de confort aux champions du Monde 2018.

Article original publié sur RMC Sport