Publicité

Les entreprises étrangères reviendront-elles en Chine ?

Les chiffres cités par l’hebdomadaire chinois Sanlian Shenghuo Zhoukan montrent une situation alarmante dans l’empire du Milieu, où la fuite des capitaux étrangers est en chute libre. Au cours des onze premiers mois de 2023, l’utilisation de capitaux étrangers par la Chine a diminué de 10 % en glissement annuel. Une “rare décroissance”, selon le magazine qui lance un appel à sa une : “Attirez à nouveau les investissements étrangers”.

La vague de départ des entreprises étrangères ces dernières années s’est faite en deux étapes, résume le titre. La première a eu lieu avant la pandémie de Covid-19, lorsque la chaîne industrielle mondiale a commencé à délocaliser de la Chine vers l’Asie du Sud-Est et l’Afrique. L’augmentation des coûts de la main-d’œuvre et du foncier dans le pays figurent parmi les raisons principales de ces mouvements.

Quant à la deuxième étape, Sanlian Shenghuo Zhoukan estime qu’elle est liée au facteur géopolitique. À la suite de la rupture des chaînes d’approvisionnement mondiales causée par la crise sanitaire, de nombreux États ont commencé à réévaluer les risques posés par la concentration excessive des chaînes industrielles dans certains pays. En tant qu’usine du monde, abritant de nombreuses entreprises étrangères, ce changement affecte grandement la Chine.

Tensions avec les États-Unis

L’hebdomadaire constate également des “signes de découplage” compte tenu du refroidissement des relations sino-américaines, en estimant que cela a “des répercussions profondes” sur le transfert des capitaux étrangers vers la Chine. Le titre note que Washington a mis en place une stratégie de “délocalisation amicale” (friend-shoring), donnant la priorité de ses commandes aux pays alliés, afin de réduire ainsi sa dépendance à l’égard de la Chine.

Le magazine affirme que le grand succès de l’économie chinoise n’est pas seulement dû à ses propres efforts mais aussi, dans une large mesure, à son intégration au niveau mondial. Et si la Chine se retrouve “isolée”, même “partiellement”, en raison de facteurs géopolitiques, “cela aurait un impact énorme” sur son économie, averti l’hebdomadaire.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :