Entre le vacarme de la ville et le tumulte de la jungle, les singes ont choisi

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Si des expériences sonores avaient déjà été effectuées sur des animaux en captivité, les scientifiques estiment que l'étude finlandaise constitue la première tentative de donner aux primates un contrôle total sur ce qu'ils souhaitent écouter.
Si des expériences sonores avaient déjà été effectuées sur des animaux en captivité, les scientifiques estiment que l'étude finlandaise constitue la première tentative de donner aux primates un contrôle total sur ce qu'ils souhaitent écouter.

Une fois habitués au vacarme de la ville, les singes en captivité semblent préférer le bruit des moteurs de voitures aux mugissements des fauves dans la jungle : voici l'étrange constat de chercheurs finlandais tentant de déterminer comment la technologie pouvait améliorer le bien-être des animaux captifs. Les scientifiques ont notamment installé un tunnel truffé de capteurs dans l'enclos des singes du zoo de Korkeasaari, à Helsinki. Cliquetis des gouttes, ronflement de moteur, tumulte du trafic routier? Les primates ont eu le loisir d'écouter une large gamme de sons, comme l'explique le Guardian.

« Nous pensions qu'ils apprécieraient des sons plus apaisants, comme la musique zen, mais, en fait, ils réagissent davantage aux bruits de la circulation », s'est étonnée Ilyena Hirskyj-Douglas, chercheuse à l'université finlandaise Aalto, à l'origine de l'étude. La bande sonore des véhicules en circulation s'est en effet avérée être le choix le plus populaire chez les animaux. À son écoute, certains primates se sont endormis ou se sont toilettés, ce qu'ils n'ont fait à la diffusion d'aucun des autres sons.

Zoo du futur

Kirsi Pynnonen, coordinatrice de la recherche du zoo, esquisse un début d'explication à cet étrange comportement. Elle pense en effet que les bruits de la route ressemblent aux sons émis par les singes pour communiquer. « Dans la nature, les singes utilisent des sifflements aigus, des grincements et des croassements pour rester en contact », développ [...] Lire la suite