Publicité

"Il est entré dans une colère noire" : Emmanuel Macron les larmes aux yeux pour sa prise de parole au Salon de l’Agriculture

Organisé comme chaque année au Parc des expositions situé Porte de Versailles à Paris, le Salon de l'Agriculture 2024 a vu son ouverture être retardée par des manifestants. Présent sur place, Emmanuel Macron a dû faire face à une très grande hostilité à son égard de la part des paysans. Le président de la République a pris la parole devant les caméras de BFMTV. "Il fait être humble et lucide. On ne répondra pas en quelques heures à cette crise agricole. Elle ne sera pas réglée aujourd’hui ou pendant le salon", a lancé Emmanuel Macron. On est face à "une crise de revenu, une crise de confiance, une crise de reconnaissance", a-t-il ajouté, les larmes aux yeux.

Emmanuel Macron : "Le salon est un moment important pour nos agriculteurs"

"Le salon est un moment important pour nos agriculteurs. C’est des mois de travail pour les exploitants qui viennent ici présenter leurs bêtes, leur travail. C’est très important pour nos compatriotes, c’est un moment de fierté et de reconnaissance. Il faut que ce salon se passe bien, dans le calme pour l’agriculture française", a souligné Emmanuel Macron. Le président de la République serait par ailleurs entré "dans une colère noire" au moment de prendre la parole, selon BFMTV. "Il faut mettre de la fierté chez nos agriculteurs", a assuré le pensionnaire de l'Élysée. Par la suite, Emmanuel Macron est revenu sur la polémique concernant l'association baptisée Les Soulèvements de la Terre.

🔴🇨🇵FLASH (...)

Lire la suite sur Closer

TÉMOIGNAGE. “Ma fille n’aura que deux fêtes d’anniversaire, je refuse d’en organiser tous les ans”
Letizia d’Espagne bousculée : son geste classe en pleine manifestation fait mouche
Landes : trois enfants traumatisés à cause d’une balade à vélo qui tourne au cauchemar
TÉMOIGNAGE. “Ma belle-mère a déboulé en salle d’accouchement en voulant changer le prénom de mon bébé”
Le prince Harry prêt à assumer un rôle temporaire ? Son père, le roi Charles III, ne compte absolument pas sur lui