Publicité

Enseignante tuée à Saint-Jean-de-Luz: Emmanuel Macron fait part de son "intense émotion"

Emmanuel Macron à Tirana (Albanie), le 6 décembre 2022. - Ludovic Marin - AFP
Emmanuel Macron à Tirana (Albanie), le 6 décembre 2022. - Ludovic Marin - AFP

Le président de la République a lui aussi évoqué le meurtre d'une enseignante survenu dans le lycée Saint-Thomas-d'Aquin de Saint-Jean-de-Luz sur Twitter, reprenant le terme d'"assassinat". C'est sous ce chef d'accusation qu'une enquête a été ouverte par la justice dans la foulée du crime.

"L'assassinat d’une enseignante à Saint-Jean-de-Luz nous remplit d’une intense émotion. Je partage la douleur de sa famille, de ses collègues, de ses élèves, de nos enseignants qui consacrent leur vie à transmettre le savoir aux générations futures. La Nation est à vos côtés", a écrit le chef de l'État. Sa Première ministre, Élisabeth Borne, avait elle aussi évoqué "sa peine" quelques instants plus tôt sur le même réseau social.

Une minute de silence dans tous les établissements scolaires jeudi à 15h

Ce mercredi matin, sur les coups de 10h, un lycéen de 16 ans a poignardé sa professeure d'espagnol, âgée de 52 ans. Celle-ci a succombé, peu après, à ses blessures. L'adolescent a été interpellé et placé en garde à vue. Plusieurs représentants de l'État et de l'exécutif ont fait le déplacement: du préfet des Pyrénées-Atlantiques et la rectrice jusqu'à Pap Ndiaye et Stanislas Guérini, respectivement ministre de l'Education nationale et de la Transformation publique.

Lors d'un point presse tenu dans l'après-midi, Pap Ndiaye a annoncé au nom du gouvernement l'observation d'une minute de silence jeudi à 15h dans "tous les établissements scolaires et les centres SNU" du pays.

Article original publié sur BFMTV.com