Enquête. Mères célibataires enfermées : “la honte de toute la nation” irlandaise

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Pendant plus de soixante-quinze ans, des milliers de femmes ont été placées avec leurs enfants dans des institutions gérées par l’Église et l’État. Une période “sombre et difficile” de l’histoire du pays mise en évidence par un rapport d’enquête publié le 12 janvier.

Cinq années d’enquête. Près de 3 000 pages de rapport. Et une conclusion résumée en quelques mots par l’Irish Independent à sa une : “La honte d’une nation.” Entre 1922, au lendemain de l’indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni, et 1998, quelque 56 000 femmes et 57 000 enfants ont été placés dans des Mother and Baby Homes, foyers pour mères célibataires. “Le but de ce système était de retirer de la vie ordinaire les femmes qui avaient procréé hors mariage, et de les rendre invisibles en faisant en sorte que, même si elles n’avaient pas honte de parler, elles ne puissent pas être entendues”, explique The Irish Times. Dans une Irlande dominée par l’Église catholique, les naissances hors mariage étaient, aux yeux du plus grand nombre, complètement tabous.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :