Publicité

Enquête : des escrocs parmi les revendeurs pros ?

Les revendeurs professionnels sont dans le collimateur de la DGCCRF , la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes. En effet, il y a quelques jours, la commission a fait savoir qu'elle a réalisé une enquête approfondie sur le réseau de vente pro.

Une enquête pour mettre le point sur des irrégularités

Après avoir joué les clients mystère dans près de 2 200 établissements, ses agents ont constaté des irrégularités dans 64 % d’entre eux. Problème, les irrégularités en question ne sont ni détaillées (il est question “ de gravité variable ”) ni chiffrées, et ce, malgré nos demandes de précisions. Conséquence de ce flou artistique : un vendeur qui aurait oublié bêtement une mention légale sur une affiche est mis dans le même sac qu'un escroc adepte des compteurs rajeunis. Les nombreux médias qui ont relayé l'enquête en ont ainsi retenu que les deux tiers de vendeurs pros étaient malhonnêtes. Dans son communiqué, la Répression des fraudes pointe du doigt trois pratiques courantes bien qu'interdites...

Fraude n°1 : des frais de mise en service non détaillés

Premièrement, les frais de mise en service souvent appliqués sans le consentement du client et très rarement détaillés. Une bonne vieille “ astuce ” de commercial, pas légale mais qui ne relève pas non plus ducasse du siècle. Rappelons que ces frais sont toujours facultatifs (les plaques d'immatriculation, le nettoyage et 5 litres de carburant sont inclus dans le prix de vente). Ainsi, face à un vendeur qui les présente sous la forme détail, Et ne retenez que les prestations dont vous avez besoin (vous trouverez sûrement un gilet jaune et...Lire la suite sur Autoplus