Publicité

“Enfin !” : le Nigeria lorgne un quatrième titre à la CAN

Son maillot couleur lilas floqué du numéro 23, il se tient droit, les bras levés, avant d’arrêter un pénalty. Stanley Nwabali, le gardien des Super Eagles, l’équipe de football nigériane, fait la une du supplément Sport du quotidien anglophone The Punch, jeudi 8 février.

“Enfin !” titre le magazine nigérian, installé à Lagos, qui s’enthousiasme pour cette victoire sur l’Afrique du Sud lors de la demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), le 7 février, au stade de la Paix, à Bouaké, en Côte d’Ivoire.

Gagnants aux tirs au but (1-1, puis 4-2, à l’issue de la séance de tirs au but), les Super Eagles s’offrent une nouvelle finale, leur huitième dans l’histoire du tournoi qu’ils ont remporté à trois reprises (en 1980, 1994 et 2013).

Ils se préparent à affronter en finale les Éléphants de Côte d’Ivoire, hôte du tournoi, dimanche 11 février au stade Alassane-Ouattara d’Ébimpé, en banlieue d’Abidjan. Après un début de tournoi pour le moins poussif, les Ivoiriens ont fait tomber la République démocratique du Congo dans la soirée de mercredi (1-0).

“Rendre les Nigérians heureux”

The Punch retient surtout la performance de Stanley Nwabili, qui a brillé lors de la séance de tirs au but en repoussant deux tentatives sur quatre. Interrogé à la télévision à l’issue du match, le gardien de but de 27 ans, qui évolue au Chippa United Football Club en Afrique du Sud, a exprimé son désir de “rendre les Nigérians heureux” en “donnant le maximum” lors de la finale. “Vous connaissez le football, on ne peut jamais prédire l’avenir, mais j’espère que les choses vont se passer comme prévu”, a-t-il ajouté.

Décrite dans la presse internationale comme un ascenseur émotionnel, cette demi-finale a notamment été marquée par un pénalty accordé à l’équipe sud-africaine à la 85e minute de jeu. La tension était d’autant plus palpable que ce match se déroulait sur fond de rivalités entre ces deux poids lourds du continent africain.

L’enthousiasme de cette victoire s’est propagé dans tout le pays : de la légende du football nigérian Nwankwo Kanu, qui a exprimé son soutien aux Super Eagles depuis le début du tournoi, jusqu’au vice-président, Kashim Shettima, qui a promis que le gouvernement fédéral récompenserait les joueurs pour leur “engagement et leur dévouement”, rapporte The Punch.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :