Enfermés et privés de nourriture pendant 20 jours, deux enfants de 12 et 13 ans secourus par la police

·2 min de lecture
Les deux enfants ont contacté eux-mêmes la police pour appeler à l'aide

La mère et le beau-père des deux garçons ont été condamnés à une peine de prison ferme par le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence.

Une sanction exemplaire pour de graves faits de maltraitance. Le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) a récemment condamné un couple à six mois de prison ferme avec maintien en détention pour des mauvais traitements sur deux enfants âgés de 12 et 13 ans, nés d'un précédent mariage de la compagne. 

Comme le rapporte La Provence, ce sont les garçons eux-mêmes qui avaient appelé la police le 19 juillet dernier pour appeler à l'aide, affirmant qu'il étaient enfermés chez eux avec interdiction de sortir depuis plusieurs jours. Arrivés sur place, dans la commune de Vitrolles, les fonctionnaires ont trouvé deux enfants "sales, couverts de bleus" et affamés.

"Je suis bête comme mes pieds, j'écris bêtement"

Devant les policiers, les deux pré-adolescents vont ensuite expliquer avoir été victimes de coups, d'insultes et d'humiliations en tout genre de la part de leur mère et de son nouveau compagnon, et ce depuis des mois. D'après le témoignage des deux enfants, les mauvais traitements se seraient encore accentués après la fin de l'année scolaire, pendant une période de vingt jours jusqu'à l'intervention des forces de l'ordre.

La Provence affirme ainsi que les frères ont été "contraints de rester à l'intérieur de l'appartement et sommés de noircir des cahiers de lignes d'écriture avec cette phrase : 'Je suis bête comme mes pieds, j'écris bêtement.'". Le quotidien régional évoque également un "accès aux toilettes et à la nourriture" soumis à l'autorisation de leur beau-père.

VIDÉO - La Face Katché - Son passé d'enfant battu, ses débuts marqués par le racisme : le témoignage bouleversant de Mohamed Bouhafsi

"Malgré les punitions, ils ne changent pas"

De leur côté, la mère et son conjoint se sont défendus en expliquant que les deux garçons étaient particulièrement durs à gérer. "Je ne sais plus quoi faire... Malgré les punitions, ils ne changent pas. J'ai des enfants qui sont très durs", a notamment affirmé la mère lors de l'audience, au cours de laquelle son conjoint et elle ont reconnu avoir donné des coups aux deux enfants, mais pas les avoir privés de soins ou de nourriture.

Les déclarations contradictoires du couple, ainsi que les antécédents concernant l'éducation des deux frères, qui avaient déjà été placés par le passé et qui avaient récemment fait l'objet d'un signalement émis par leur collège, ont cependant conduit le tribunal à prononcer une peine de prison ferme, assortie d'un an de sursis. Les deux garçons maltraités devraient donc à nouveau être placés dans une famille d'accueil.

VIDÉO - Rennes, une équipe spécialisée pour déceler les maltraitances infantiles

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles