Publicité

Enfermés dans un garage pendant un mois, des chats se sont dévorés entre eux

Des détritus et une odeur nauséabonde. Ce lundi 11 mars, la Société protectrice des animaux (SPA) et la gendarmerie de Roye ont découvert des dizaines de chats enfermés depuis un mois dans un garage à Beuvraignes (Somme), rapporte Le Parisien.

La propriétaire du domicile, internée dans un hôpital psychiatrique à Amiens, avait laissé ses animaux sous la responsabilisé de son neveu, indique le quotidien local, mais ce dernier ne s'en serait pas occupé.

Enfermés sans eau ni nourriture

Les enquêteurs ont retrouvé plusieurs cadavres de chats, laissant supposer que les félins affamés, enfermés dans l'obscurité la plus totale, sans eau ni nourriture, se seraient dévorés entre eux.

"La faim a attisé les tensions, ils ont dû se battre et les plus fragiles ont été tués", a déclaré au Parisien Clément, enquêteur de la SPA.

Une situation qui a de quoi surprendre, selon le maire de Beuvraignes, Bernard Dupuis, qui a affirmé au Courrier Picard avoir pourtant alerté la SPA au moment de l’internement de la propriétaire, il y a déjà un mois.

"À l'époque, nous avions prévenu la SPA et d'autres associations de défense des animaux qu'il y avait beaucoup de chats dans la maison, mais personne ne s'était déplacé. Soit il y avait trop de chats, soit ils n'avaient pas assez de cages", a affirmé Bernard Dupuis.

Selon le Courrier Picard, ce mardi, tous les animaux de la propriétaire ont été évacués et placés en refuge. Outre les chats, des poules et une jument étaient également restées dans le jardin du domicile sans assistance. Une plainte a été déposée contre X auprès de la gendarmerie de Roye pour sévices graves et abandon.

Article original publié sur BFMTV.com