Les Enfants de la mer : "Adapter le manga n’était pas une mince affaire" confie le réalisateur Ayumu Watanabe

Propos recueillis par Clément Cusseau [Url href='https://twitter.com/ClayMancuso'](@ClayMancuso)[/url] à Annecy le 13 juin 2019
Le réalisateur Ayumu Watanabe évoque à notre micro son nouveau film "Les Enfants de la mer", adapté du manga éponyme de Daisuke Igarashi, à découvrir dès aujourd'hui au cinéma !

AlloCiné : Comment vous est venue l’idée d’adapter le manga de Daisuke Igarashi ?

Ayumu Watanabe : Je suis un admirateur depuis toujours du travail de Monsieur Igarashi, et j’avais d’ailleurs lu le manga Les Enfants de la mer lors de sa pré-publication en magazine (de 2006 à 2011). Alors que je le lisais, je me souviens m’être dit à l’époque que ce serait une œuvre extrêmement difficile à adapter en animé. Depuis du temps s’est écoulé, et j’ai pu travailler à plusieurs reprises avec le studio 4C dont la présidente Eiko Tanaka m’a un jour proposé d’adapter le manga, sans savoir que j’en étais déjà un grand admirateur. J’avais bien entendu conscience qu’adapter cette histoire au cinéma ne serait pas une mince affaire, mais je savais que si le projet était confié à un autre réalisateur que moi, alors je le regretterais toute ma vie ! (rires) C’est pourquoi j’ai accepté de faire le film.

Avez-vous fidèlement adapté le manga ou avez-vous pu procéder à des changements lors de l’adaptation ?

Lorsque nous avons rencontré Daisuke Igarashi avant de travailler sur le film, il nous a permis de prendre toutes les libertés possibles pour l’adaptation, et nous n’avions donc pas l’obligation de coller au plus près de la trame scénaristique du manga. Mais comme j’avais moi-même lu le manga, j’avais envie que le public qui irait voir le film ressente la même chose que moi après avoir lu le manga, je tenais vraiment à transmettre aux spectateurs cette émotion. Mais il était impossible d’adapter tel quel les 5 volumes de l’oeuvre dans un même film, il a donc fallu faire des choix et couper certains passages. 

Le film se déroulant majoritairement sous l’eau et ayant été dessiné à la main, quel a été le plus gros défi à relever sur ce film ?

Pour ne rien vous cacher, cela a été un film très difficile à faire (rires). C’est une histoire extrêmement visuelle, qu’il s’agisse des personnages, des décors, la pluie, la mer, il a fallu travailler main dans la main avec les diverses équipes d’animation du film pour obtenir tous ensemble le meilleur résultat possible. Le fait que le film ait été dessiné à la main n’a évidemment pas simplifié les choses, et n’importe quel animateur vous le dira, il n’y a rien de plus difficile à dessiner que l’eau ! On dit même que le plus grand défi à relever dans le monde de l’animation est celui de réussir à dessiner l’eau ou la pluie. Quand j’ai expliqué la trame du projet aux animateurs qui ont travaillé sur le film, j’ai vu sur leur visage la pression monter en eux tandis qu’ils m’écoutaient leur décrire l’histoire des Enfants de la mer et des difficultés qui les attendaient (rires).

La musique des Enfants de la mer est signée Joe Hisaishi, le compositeur fétiche de Takeshi Kitano et d’Hayao Miyazaki. Comment s’est déroulée la collaboration avec une telle légende du cinéma ?

J’écoute ses musiques depuis mon enfance, et à l’époque déjà je me disais que si j’avais un jour la chance de travailler dans ce milieu, alors j’adorerais collaborer avec Joe Hisaishi. Donc quand on m’a proposé de faire ce film qui a pour thème principal celui de la mer, j’ai tout de suite pensé à lui et j’ai donc demandé à madame Tanaka s’il lui était possible de me mettre en relation avec lui. Au total, cela m’a pris quatre ans pour le convaincre de travailler sur ce film, il m’a fallu progresser par étape pour contacter ses collaborateurs avant d’avoir enfin pu le rencontrer en personne pour lui parler du projet.

Lorsque nous nous sommes vus, il savait que j’allais lui parler des Enfants de la mer, et il avait pris soin de lire le manga avant notre entretien.Je suis un grand admirateur de ses premiers travaux, une période plus "minimaliste" avant qu’il ne se soit ensuitedirigé vers des compositions plus orchestrales. Je souhaitais donc qu’il écrive une musique de ce type pour le film. J’aime particulièrement la musique qu’il a composé pour les premiers films de Takeshi Kitano, et j’étais ravi d’apprendre qu’il partageait la même vision que moi pour la musique des Enfants de la mer, à savoir des musiques simples, à mille lieux des grandes envolées lyriques hollywoodiennes. J’étais tellement heureux qu’il ait accepté ma proposition que pendant quelques instants j’ai délaissé mon travail pour me réjouir de cette nouvelle (rires).

Traduction : Djamel Rabahi

La bande-annonce des Enfants de la mer, à découvrir dès aujourd'hui au cinéma :