Publicité

Agée de 2 ans, elle décède après avoir attrapé un virus transmis par un pigeon

La petite fille de deux ans aurait pu être infectée en touchant des excréments ou des liquides de pigeon.

Les médecins assurent qu'elle n'avait eu aucun contact récent avec des animaux domestiques (Getty Images)

Une petite fille de deux ans est décédée après avoir contracté un virus provenant d'un pigeon. Comme le raconte le Daily Mail, les médecins ne savent pas comment l'infection s'est produite. La fillette serait la cinquième victime de la maladie de Newcastle. Elle aurait souffert pendant plusieurs semaines de nausées, de vomissements et de symptômes semblables à ceux d'un rhume.

D'après le site anglais, la jeune patiente souffrait d'une leucémie et elle aurait pu être infectée en touchant des excréments ou des liquides de pigeon. Les médecins assurent qu'elle n'avait eu aucun contact récent avec des animaux domestiques ou des personnes malades. "Causée par le paramyxovirus aviaire de type 1 (APMV-1), la maladie provoque une série de symptômes neurologiques mortels, notamment une torsion du cou ou des ailes tremblantes chez les oiseaux", détaille le Daily Mail.

Un décès brutal

Comment se transmet le virus ? "La transmission peut être directe par des contacts rapprochés entre individus ou indirecte par aérosol (sécrétions respiratoires), par les fientes, les œufs et tout matériel contaminé. Le virus pénètre dans l’organisme par inhalation ou ingestion", explique l'Anses. Malgré des antibiotiques et des médicaments antiviraux, son état de santé ne s'est pas amélioré. "Elle est décédée près d’un mois après avoir été admise, le traitement n’ayant pas réussi à arrêter la mort des tissus cérébraux", rapporte le Daily Mail.

Dans la revue scientifique Emerging Infectious Diseases, les médecins assurent que ce décès serait "très probablement causé par une encéphalite" suite à une infection par l'APMV-1. "Bien qu'aucune exposition n'ait été identifiée, il est probable que le virus ait été transmis par inadvertance par contact direct avec des excréments de pigeons ou des liquides infectés", complètent les auteurs.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "300 enfants de moins de 10 ans meurent chaque année à cause de ça. C’est inadmissible"