Publicité

Emprisonné, Imran Khan revendique sa victoire dans une vidéo générée par IA

Le 9 février, le compte officiel sur X d’Imran Khan a publié une allocution de victoire créée par l’intelligence artificielle. Dans cette vidéo, l’ancien Premier ministre pakistanais salue la “riposte sans précédent” de la nation après une victoire écrasante de son parti aux élections générales organisées la veille, relate Dawn, le quotidien pakistanais de référence.

Imran Khan a passé l’ensemble de la campagne électorale en prison mais les candidats indépendants soutenus par son parti, le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI, Mouvement du Pakistan pour la justice), sont arrivés en tête des élections législatives. “Derrière les barreaux, il a rallié ses partisans ces derniers mois avec des discours utilisant l’intelligence artificielle pour reproduire sa voix, dans le cadre d’une stratégie technologique déployée par son parti pour contourner la répression militaire”, explique The New York Times.

Le PTI a subi une répression implacable dans les mois qui ont précédé le scrutin. La plupart de ses dirigeants ont été emprisonnés, ses militants arrêtés, et le parti a été privé de son symbole électoral, la batte de cricket, qui permet aux électeurs de reconnaître un parti sur les bulletins de vote.

“Participation massive”

Alors que les décomptes officiels des résultats donnaient les candidats indépendants soutenus par le PTI en tête, samedi 10 février, Imran Khan a cette fois encore revendiqué la victoire grâce à l’intelligence artificielle.

“J’étais convaincu que vous viendriez tous voter”, peut-on l’entendre dire dans une voix légèrement robotique à ses partisans. “Votre participation massive a stupéfié tout le monde”, poursuit-il dans cette vidéo d’une minute qui utilise des images d’archive. Dans son discours, l’ancien capitaine de l’équipe nationale de cricket a rejeté les revendications de victoire de son rival Nawaz Sharif, également ex-Premier ministre.

Les élections n’ayant débouché sur aucune majorité, l’incertitude politique règne. Les candidats indépendants soutenus par le PTI ont obtenu 90 sièges à l’Assemblée nationale mais un gouvernement ne peut être formé que par un parti ou une coalition formellement reconnus. Il faudrait que le PTI s’allie avec un petit parti. Un autre scénario possible serait que le parti de Nawaz Sharif et celui de Bilawal Bhutto forment une alliance.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :