Publicité

Des employés de l’UNRWA impliqués dans les attaques du Hamas ? Six pays suspendent leurs aides

Les premiers à prendre cette décision radicale ont été les États-Unis. Puis le Canada, l’Australie et l’Italie ont suivi, et, enfin, le Royaume-Uni et la Finlande en ont fait de même. Entre vendredi 26 janvier et samedi 27 janvier, ces six pays ont décidé de suspendre leur financement à l’UNRWA, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient.

Une décision prise à la suite des révélations concernant cette organisation fournies par son commissaire général, Philippe Lazzarini, qui, vendredi 26 janvier, a publié la déclaration suivante, relayée par Politico :

“Les autorités israéliennes ont fourni à l’UNRWA des informations sur l’implication présumée de plusieurs employés de l’UNRWA dans les terribles attentats perpétrés en Israël le 7 octobre. Afin de protéger la capacité de l’agence à fournir une assistance humanitaire, j’ai pris la décision de mettre fin immédiatement aux contrats de ces membres du personnel et de lancer une enquête afin d’établir la vérité sans délai.”

13 000 employés à Gaza

Comme l’explique ensuite le site d’information européen, “l’UNRWA, qui a été créé en 1949 et opère en Cisjordanie, dans la bande de Gaza, au Liban et en Syrie, joue un rôle primordial dans l’aide aux réfugiés palestiniens, et ce, pour leur permettre d’accéder à l’enseignement primaire et professionnel, mais aussi aux soins de santé et aux services sociaux”.

Logique, lorsque l’on sait que l’agence onusienne emploie pas moins de 13 000 personnes à Gaza, dont une très large majorité sont des Palestiniens qui ont eux-mêmes le statut de réfugié. Parmi ceux-ci, selon les informations fournies par The Times of Israel, “12 employés de l’agence seraient accusés d’avoir participé aux attaques du 7 octobre”. Le site d’information basé à Jérusalem, qui dit s’appuyer sur des sources internes au gouvernement israélien, affirme également que, “des véhicules de l’UNRWA et des structures de l’organisation auraient été également utilisés pendant les attaques”.

“Des enfants instruits à devenir des martyrs”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :