Publicité

Emplois : c'est l'hécatombe chez les équipementiers automobiles

Mais que se passe-t-il chez les équipementiers automobiles ? Après les récentes annonces de suppressions d'emplois du côté de chez Bosch, le leader allemand du secteur, l'entreprise va annoncer une seconde vague, tandis que l'équipementier français Valeo envisage de faire de même.

Bosch a dévoilé son plan de suppression d'environ 1 200 emplois au sein de sa division de systèmes électroniques embarqués, dans le cadre d'une transition délicate vers la mobilité électrique. Ces coupes d'effectifs sont prévues jusqu'en 2026, avec 950 emplois touchés en Allemagne, notamment dans le domaine du développement, de la vente et de l'administration de logiciels intégrés aux véhicules.

Pour quelles raisons ?

La division concernée joue un rôle crucial dans la construction de véhicules plus autonomes, nécessitant des logiciels sophistiqués pour répondre aux exigences croissantes du secteur. Toutefois, Bosch affirme que la faiblesse de l'économie et l'inflation élevée, principalement attribuées aux coûts de l'énergie et des matières premières, ont ralenti la transition technologique, entraînant des dépenses plus importantes que prévu.

En décembre dernier, Bosch avait déjà annoncé son intention de supprimer jusqu'à 1 500 emplois sur deux sites allemands spécialisés dans la fabrication de transmissions. Selon le groupe, la division est confrontée à des défis bien plus importants que prévu, et maintenir un "équilibre difficile entre investissement et discipline des coûts".

La France ne sera pas épargnée

De son côté, Valeo, l'équipementier automobile français, envisage de supprimer 1 150 postes dans le monde, dont 235 en France, principalement dans des fonctions d'encadrement, selon des informations fournies par la direction de...Lire la suite sur Autoplus