Publicité

Emmanuel Macron soutient que "toutes les vies se valent" dans le "déchirement" du Proche-Orient

"Toute les vies se valent, inestimables aux yeux de la France", a déclaré ce mercredi 7 février Emmanuel Macron lors de l'hommage aux Français tués par le Hamas le 7 octobre en Israël, alors que l'Elysée prévoit de consacrer ultérieurement aussi un "temps mémoriel" aux victimes françaises des bombardements israéliens à Gaza.

"Rien ne saurait justifier, ni excuser ce terrorisme"

Le chef de l'État a également estimé qu'il ne fallait "rien céder à un antisémitisme rampant, désinhibé, ici comme là-bas, car rien ne le justifie".

"Rien ne saurait justifier, ni excuser ce terrorisme", a-t-il insisté dans la cour des Invalides, quatre mois après l'attaque du mouvement islamiste palestinien.

Emmanuel Macron a prononcé son discours devant une assistance composée de nombreuses figures politiques, dont Gabriel Attal, François Hollande, Édouard Philippe, Élisabeth Borne, Marine Le Pen, Dominique de Villepin ou encore Gérard Larcher et Yaël Braun-Pivet.

Les familles de victimes, des représentants du culte, ainsi que des personnalités issues du monde culturel étaient également présents. Tout comme des élus insoumis, dont Manuel Bompard et Mathilde Panot, même si leur venue a fait polémique.

Article original publié sur BFMTV.com