Publicité

Emmanuel Macron reprend, lors de sa conférence de presse, un slogan d’Éric Ciotti et d’Éric Zemmour

« Pour que la France reste la France » : cette formule du chef de l’État a utilisé mardi soir une formule qui rappelle des slogans de Reconquête ! et des Républicains.

« Pour que la France reste la France » : Affiches de campagne d’Éric Zemmour et d’Éric Ciotti.
DR « Pour que la France reste la France » : Affiches de campagne d’Éric Zemmour et d’Éric Ciotti.

POLITIQUE - Dans sa (très) longue intervention en amont de sa conférence de presse ce mardi 16 janvier, Emmanuel Macron a prononcé au détour d’un plaidoyer en faveur de son remaniement sept petits mots qui ont tout de suite attiré l’attention : « pour que la France reste la France ». Plus précisément, le chef de l’État a expliqué que son nouveau gouvernement « resséré » était composé autour d’une « ligne simple, pour que la France reste la France, pour que la France demeure cette nation du bon sens, des résistances et des lumières ».

Conférence de presse d’Emmanuel Macron : suivez en direct ce « rendez-vous » avec la Nation

Une formule qui, par le passé, a surtout été utilisée par la droite et l’extrême droite même si celle a pu être employée, à d’autres fins, par le Parti socialiste et même Emmanuel Macron lors d’un meeting à Montpellier en 2016. Reste que, depuis 2017, cet énoncé est particulièrement chargé politiquement.

Ce qu’a fait remarquer l’ex-député LR Julien Aubert sur le réseau social X, qui a accusé le chef de l’État de reprendre « un célèbre tract publié sous Laurent Wauquiez et qui servit de slogan à Éric Ciotti ». Ce qu’a remarqué également Guilhem Carayon, porte-parole des Républicains sur le même réseau social. « Libérer les énergies, protéger les français, unir la Nation. Pour que la France reste la France. Emmanuel Macron parle comme la droite, il agit comme la gauche », a-t-il ironisé.

La gauche aussi y a vu une reprise. « Macron cite ce soir Zemmour. L’extrême-droite au plus haut niveau de l’état. Naufrage total », a accusé sur le même réseau social le député LFI Thomas Portes.

Quand la Macronie attaquait cette formule

Pour rappel, un tract publié par Les Républicains en juin 2018 était effectivement barré du slogan « Pour que la France reste la France », et avait même provoqué des remous en interne tant la teneur rappelait le discours du Front national d’alors.

Ironie du sort, Aurore Bergé, alors députée LREM et aujourd’hui ministre déléguée à l’égalité entre les femmes et les hommes, s’en était indignée. « Honnêtement, si vous ne mettez pas le logo des Républicains, vous pouvez mettre le logo du Front national (…). Je pense que c’est un slogan que les Français identifient plus au Front national qu’à la droite », avait-elle déclaré.

Ce même slogan avait ensuite été utilisé par Éric Ciotti, lors de la primaire LR et, quelques mois plus tard, par Éric Zemmour lors de l’élection présidentielle 2022. Ce qui, ironiquement encore, avait provoqué ce commentaire acerbe du président de la région Sud Renaud Muselier, devenu soutien d’Emmanuel Macron : « L’ambiguïté et la dérive politique jusqu’aux slogans de campagne : quand l’original et la copie se confondent, impossible de distinguer Ciotti et Zemmour », avait-il taclé.

Reste à savoir ce qu’il pense aujourd’hui de cette « ligne simple » autour de laquelle Emmanuel Macron explique avoir composé son gouvernement.

VIDÉO - Emmanuel Macron veut "lutter contre les incivilités grâce à un doublement de la présence policière dans nos rues"