Publicité

Emmanuel Macron reçoit un cadeau du chancelier autrichien qui ne pouvait pas mieux tomber

Karl Nehammer a offert des gants de boxe au président français, deux semaines après les photos de sa séance de punching-ball très médiatisée.

Le chancelier autrichien Karl Nehammer et Emmanuel Macron, ici à Paris, le 4 avril 2024.
FLORIAN SCHROETTER / AFP Le chancelier autrichien Karl Nehammer et Emmanuel Macron, ici à Paris, le 4 avril 2024.

INTERNATIONAL - Visiblement, les photos très commentées en France d’Emmanuel Macron en pleine séance de boxe ont bien franchi les frontières.

Le chancelier autrichien Karl Nehammer, en visite à Paris ce jeudi 4 avril, a en effet offert une paire de gants de boxe au président français, en guise de clin d’œil à ces clichés partagés sur le compte Instagram de Soazig de la Moissonnière, la photographe officielle d’Emmanuel Macron.

« Après leur rencontre, les deux hommes ont échangé sur la boxe et leurs séances d’entraînement », a indiqué à l’AFP une porte-parole de la chancellerie autrichienne. « Cela crée des liens de partager les mêmes passions », a aussi confié aux journalistes Karl Nehammer, 51 ans et stature imposante, saluant par ailleurs les « excellentes » relations unissant les deux pays.

Sur des photos, on peut voir les deux dirigeants poser tout sourire, les fameux gants rouges à la main, Emmanuel Macron chaussant l’un d’eux.

Le chancelier autrichien Karl Nehammer et Emmanuel Macron, à Paris, le 4 avril 2024.
FLORIAN SCHROETTER / AFP Le chancelier autrichien Karl Nehammer et Emmanuel Macron, à Paris, le 4 avril 2024.

La Une des quotidiens en Autriche

L’échange est resté cordial, sans échange de coups, a plaisanté la porte-parole. Il s’agissait de la première visite bilatérale d’un chancelier autrichien à Paris depuis celle du conservateur Sebastian Kurz en 2018.

Dans le pays alpin, les clichés noir et blanc d’Emmanuel Macron, les muscles saillants, s’attaquant avec vigueur à un sac de frappe, avaient fait la Une des quotidiens le mois dernier.

Le 19 mars, la photographe présidentielle avait immortalisé le chef de l’État lors de cette séance de punching-ball. Une communication mal venue pour certains opposants politiques, comme le sénateur écologiste Yannick Jadot qui estimait que le président de la République ferait mieux de se consacrer davantage à l’apaisement sur le front israélo-palestinien.

« Dans sa posture, dans son attitude, on voit bien qu’Emmanuel Macron ne sait pas boxer », avait commenté sans détour Isabelle Gaignon, coach de savate boxe française, auprès du HuffPost. « C’est un amateur qui tape dans un sac avec grimace », avait renchéri un amateur de boxe sur X.

À voir également sur Le HuffPost :

Génocide au Rwanda : Emmanuel Macron affirme que la France n’a pas eu « la volonté » d’arrêter les massacres

Aya Nakamura aux Jeux olympiques : Emmanuel Macron estime qu’elle a « tout à fait sa place »