Emmanuel Macron et Didier Raoult, un an et demi d'amabilité et de désaccords

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le président de la République et le directeur de l'IHU Méditerranée, s'ils affirment avoir du respect l'un pour l'autre, ne partagent pas le même discours sur l'épidémie et la vaccination. - Ludovic Marin - Christophe Simon
Le président de la République et le directeur de l'IHU Méditerranée, s'ils affirment avoir du respect l'un pour l'autre, ne partagent pas le même discours sur l'épidémie et la vaccination. - Ludovic Marin - Christophe Simon

Tenterait-il de raviver la flamme? Au beau milieu d'un déplacement de trois jours à Marseille où il est question de plan d'urgence pour l'économie, le social et la sécurité, Emmanuel Macron a eu quelques mots ce jeudi pour le Pr Didier Raoult.

"Didier Raoult est un grand scientifique français", a salué le chef de l'État, tout en lui accordant "une parole médiatique qui a conduit à des réactions et surréactions et qui peut-être a pu créer ces phénomènes" de rejet du vaccin contre le Covid-19.

Des débuts compliqués

Un éloge, certes nuancé à l'image de leurs relations, tenu dans la cité phocéenne où l'infectiologue exerce au sein de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection. Un établissement de santé où s'est rendu le président l'année dernière, au beau milieu de la première vague de Covid-19.

La rencontre entre les deux hommes s'est déroulée dans un contexte sanitaire inédit pour le pays et le reste du globe. Le 11 mars 2020, Didier Raoult est nommé parmi les membres du Conseil scientifique pour guider le gouvernement dans ses décisions pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Le virus circule alors activement mais l'infectiologue n'assiste pas aux séances et claque même la porte du Conseil scientfique le 24 mars 2020.

Il affirme toutefois rester en contact avec le ministère de la Santé et le président de la République "directement", "pour leur dire ce que je pense", "parce que le conseil ne correspond pas à ce que je pense être un devoir de conseil stratégique".

Visite surprise du président au professeur

Le dialogue direct qu'il entretient avec le chef de l'État porte ses fruits. Le 9 avril 2020, alors que la France est en confinement, Emmanuel Macron surprend tout le monde en partant à Marseille rendre visite au directeur de l'IHU. Le médecin, qui teste alors à tout-va la population marseillaise, vante l'hydroxychloroquine, un médicament contre le paludisme que le professeur présente comme remède contre le virus.

"La bi-thérapie que propose le professeur Raoult, il faut qu'elle soit testée", déclare alors Emmanuel Macron, se disant "convaincu" que l'infectiologue est "un grand scientifique. Et je suis passionné par ce qu'il dit et ce qu'il explique", ajoute-t-il.

Sur son compte Twitter, le médecin évoque quant à lui le "plaisir d'accueillir" le chef de l'État dans "un lieu qui met en synergie diagnostic, recherche et soin". Pour Didier Raoult, "Emmanuel Macron a eu raison de venir", sa visite ayant permis de prouver selon lui qu'il n'est "pas seul contre tous".

Échec clinique

Mais les résultats sur le médicament ne donnent rien et l'étude Discovery de l'Inserm met fin en juin 2020 aux tests cliniques sur l'hydroxychloroquine. Un mois plus tard, durant son interview du 14-Juillet, Emmanuel Macron rappelle qu'il n'y a alors "pas de traitement stabilisé" contre la maladie infectieuse et affirme qu'il ne prendrait pas d'hydroxychloroquine s'il était contaminé.

"Ce n'est pas au président de la République de trancher un débat scientifique", lance Emmanuel Macron. "Ce n'est pas non plus à un homme scientifique d'acter des croyances scientifiques", poursuit-il.

Désaveu pour le professeur. Et si le président estime que Didier Raoult a fait l'éloge du port du masque "beaucoup mieux" que lui, la relation entre les deux hommes semble au point mort. Dans l'ouvrage Raoult, une folie française, les journalistes Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin rapportent même que le professeur a retiré de son bureau une photo du président.

Le professeur essaye de lui "faire passer des messages"

Pourtant Didier Raoult affirme fin août chez Cyril Hanouna "faire passer des messages" au chef de l'État, des propos dont on ignore la teneur mais que le professeur considère comme étant "essentiels pour le pays".

"La politique c'est très compliqué, ça n'est pas mon métier. De toute manière je ne voudrais pas être à leur place parce que ce n'est pas mon métier, je ne sais pas le faire, c'est multifactoriel, il y a des influences multiples, il a des convictions que je ne connais pas", évoque alors le directeur de l'IHU qui a récemment quitté l'AP-HM.

Dans son déplacement de trois jours à Marseille, Emmanuel Macron n'avait pas prévu d'évoquer la situation sanitaire. Il n'a toutefois pas pu s'empêcher de s'organiser une visite surprise ce jeudi après-midi à l'hôpital de La Timone et d'évoquer les spécificités de la ville dans la gestion de la crise.

"L’épreuve du Covid a montré combien Marseille peut s’appuyer sur une chaîne compétente [...] il y a aussi des choses qui ont été inventées ici. Les tests ont commencé plus fort ici qu’ailleurs. Les analyses des eaux usées aussi", a listé le président.

Pas de mention ici du professeur, pourtant figure locale, ni même de l'IHU qui a pourtant massivement testé lors de la première vague. Et cette fois pas de visite de l'institut au programme.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles