Pour Emma Thompson, "tout le monde se fiche du plaisir des femmes"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
“Le plaisir des hommes a toujours été considéré comme plus important, comme le but des femmes en quelque sorte. Les femmes sont donc là pour le plaisir des hommes. Elles ne sont pas là pour leur propre plaisir”, met en avant Emma Thompson dans l’interview. (Photo: Jeff Spicer via Getty Images)
“Le plaisir des hommes a toujours été considéré comme plus important, comme le but des femmes en quelque sorte. Les femmes sont donc là pour le plaisir des hommes. Elles ne sont pas là pour leur propre plaisir”, met en avant Emma Thompson dans l’interview. (Photo: Jeff Spicer via Getty Images)

“Le plaisir des hommes a toujours été considéré comme plus important, comme le but des femmes en quelque sorte. Les femmes sont donc là pour le plaisir des hommes. Elles ne sont pas là pour leur propre plaisir”, met en avant Emma Thompson dans l’interview. (Photo: Jeff Spicer via Getty Images)

FEMMES - “Personne ne parle du plaisir sexuel des femmes parce que ça ne les intéresse pas”, affirme Emma Thompson au micro du média Glamour samedi 18 juin. À l’affiche du film Good Luck to You, Leo Grande - disponible le 5 octobre 2022 en France -, l’actrice britannique donne son point de vue sur les raisons de ce qu’elle appelle “l’écart orgasmique” entre les femmes et les hommes.

“L’écart orgasmique a une raison physiologique évidente, qui a à voir avec cet élément légèrement plus insaissable de l’orgasme féminin, mais c’est aussi lié au fait que tout le monde se fiche du plaisir des femmes”, décrit Emma Thompson à Glamour.

Dans Good Luck to You, Leo Grande, l’actrice joue le rôle d’une veuve sexagénaire et mère de deux enfants qui embauche un travailleur du sexe. Le but? Connaître son premier orgasme.

“Elles ne sont pas là pour leur propre plaisir”

“Le plaisir des hommes a toujours été considéré comme plus important, comme le but des femmes en quelque sorte. Les femmes sont donc là pour le plaisir des hommes. Elles ne sont pas là pour leur propre plaisir”, met en avant Emma Thompson dans l’interview.

L’actrice illustre: “Dès qu’on a commencé à parler des troubles de l’érection, un médicament a aussitôt été inventé”. À l’inverse, pour “les femmes et leurs corps -règles, ménopause- on ne parle pas de tout ça”, complète-t-elle.

Au manque d’information sur le corps des femmes, s’ajoute, pour Emma Thompson, le manque de confiance des femmes quant à leur apparence physique. “Si vous vous sentez mal à l’aise dans votre corps et que vous ne l’aimez pas, il est assez difficile de dire ensuite: “Oh, je devrais ressentir beaucoup de plaisir sexuel”, appuie-t-elle.

“Je pense que l’une des grandes tragédies de nos vies -des vies des femmes- c’est le temps, l’effort, l’énergie, la passion que nous avons gaspillés à ne pas être capables d’accepter nos propres corps”, souligne-t-elle.

La révolution sexuelle des années 60 en question

“Même la révolution sexuelle des années 60 était en quelque sorte un terme mal choisi. Je pense que beaucoup de féministes de mon âge regardent en arrière et se disent: ‘Attendez une minute, c’était vraiment pour nous ?’”, poursuit l’actrice qui estime que la jeune génération est plus “calée” sur le sujet du plaisir féminin.

“C’est génial de ne pas tomber enceinte à chaque fois que tu fais l’amour avec quelqu’un. Mais était-ce vraiment pour le plaisir? Notre plaisir?”, conclut-elle sous forme d’interrogation.

A voir également sur Le HuffPost: “Comment l’accompagnement sexuel a changé la vie de cette femme”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles