Emily Ratajkowski explique pourquoi elle a arrêté ses études pour le mannequinat

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

PEOPLE - Le syndrome de l’imposteur touche tout le monde, Emily Ratajkowski en est la preuve. La célèbre mannequin a donné un discours à la cérémonie de remise des diplômes du Hunter College à New York, jeudi 19 janvier. Malgré sa carrière internationale, ses 30 millions d’abonnés sur Instagram et un livre (My Body) considéré comme best-seller par le New York Times, elle s’est demandé si elle méritait de parler devant une assemblée de jeunes diplômés.

La mannequin de 31 ans a raconté se « battre contre le syndrome de l’imposteur » car elle n’a jamais terminé ses études, optant pour le mannequinat. Elle a expliqué ce choix pragmatique : « Je n’ai jamais décroché mon propre diplôme universitaire. J’ai abandonné mes études suite à la crise économique de 2008 », dit-elle dans la vidéo en tête d’article.

Emily Ratajkowski a précisé avoir choisi « la sécurité financière » dans cette période de grande récession, en espérant que le mannequinat lui permettrait tout de même « d’apprendre et fabriquer des choses ». « Le mannequinat payait plus que ce que mes amis gagnaient en travaillant dans le secteur tertiaire et j’étais terrifiée à l’idée de crouler sous les dettes d’un prêt étudiant », a-t-elle livré.

Les femmes et leur « date d’expiration »

La mannequin, qui est également une féministe très engagée, a ajouté : « Je savais aussi que ma fenêtre de tir pour cette opportunité était limitée. Tout le monde me rappelait que les femmes ont une date d’expiration. J’ai donc abandonné mes études pour me concentrer sur le travail. »

Emily Ratajkowski a fait remarquer que les mannequins ne donnent habituellement pas de discours dans les universités américaines. Ces dernières invitent plus facilement des acteurs ou actrices, des artistes de l’industrie musicale, ou des personnalités politiques.

Elle s’est dite « honorée » d’avoir été invitée, mais regrette que les mannequins soient encore uniquement respectées pour leur physique, et jamais pour leur intellect. « Bien sûr, elles sont respectées autrement », précise-t-elle

« Des images géantes d’elles sont affichées sur les bâtiments. Les gens les suivent sur les réseaux sociaux pour voir ce qu’elles portent ou comment elles prennent soin de leur peau. Mais elles ne sont certainement pas considérées ou honorées par des institutions et des universités prestigieuses. » Avec ce discours, Emily Ratajkowski semble être l’exception à la règle.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi