Elon Musk réintègre Trump sur Twitter après un sondage auprès de ses abonnés

(FILES) In this file photo illustration taken on August 10, 2020 , the Twitter account of US President Donald Trump is displayed on a mobile phone in Arlington, Virginia. - New Twitter owner Elon Musk said on November 2, 2022, that it will be
OLIVIER DOULIERY / AFP (FILES) In this file photo illustration taken on August 10, 2020 , the Twitter account of US President Donald Trump is displayed on a mobile phone in Arlington, Virginia. - New Twitter owner Elon Musk said on November 2, 2022, that it will be "a few more weeks" before any banned accounts -- such as that of former US president Donald Trump -- may be restored on the platform. Twitter users have been watching closely to see whether Musk will reinstate Trump, banned for inciting last year's attack on the Capitol by a mob seeking to overturn the results of the 2020 election, and other banned users. (Photo by Olivier DOULIERY / AFP)

ÉTATS-UNIS - Cette fois, Donald Trump a enfin gagné une élection. Après avoir mis en ligne un sondage demandant aux utilisateurs de Twitter si l’ancien président des États-Unis devait être réhabilité sur le réseau social, le nouveau patron de Twitter, Elon Musk, l’a finalement réintégré dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 novembre.

« Le peuple s’est exprimé. Trump va être rétabli », a tweeté le fantasque entrepreneur à l’issue de la consultation qu’il avait organisée sur son propre compte. Plus de quinze millions de comptes y ont répondu, parmi lesquels 51,8 % ont voté « oui » au retour de l’homme politique républicain sur la plateforme dont il avait été banni en janvier 2021 après l’assaut du Capitole.

Et l’homme le plus riche du monde a finalement jubilé : « Twitter est VIVANT ».

Quelques minutes après le message d’Elon Musk, le compte de Donald Trump était de nouveau visible, le dernier tweet datant du 8 janvier 2021. Le nombre d’abonnés s’est d’abord montré erratique, avant de croître progressivement, conformément à la promesse d’Elon Musk de lui permettre de retrouver son ancien statut. L’ancien président compte 4,57 millions de followers sur Truth Social, le réseau qu’il avait lancé après son éviction de Twitter.

« Vous trahissez notre démocratie »

Peu après la finalisation du rachat de la plateforme pour 44 milliards de dollars fin octobre, Elon Musk avait assuré qu’aucune décision majeure sur les contenus ou réactivation de compte n’aurait lieu sans l’intervention d’un conseil dédié. Un geste destiné entre autres à rassurer les annonceurs, principale source de revenus du groupe. S’il a déjà rétabli plusieurs comptes polémiques ces derniers jours, il n’a pas indiqué publiquement si ce comité avait été réellement créé.

Alors que de nombreuses associations, autorités et annonceurs craignent que les contenus ne soient plus suffisamment modérés sur le réseau social, laissant libre cours à la désinformation, au harcèlement et à d’autres abus, l’homme d’affaires était attendu au tournant sur le sujet. « Vous trahissez notre démocratie », a ainsi réagi, sur Twitter, le président de l’organisation de défense des droits civiques NAACP Derrick Johnson, affirmant que les abonnés d’Elon Musk « ne représentent pas l’Amérique ».

De son côté, tout en se réjouissant qu’avec Elon Musk, Twitter soit « entre de bonnes mains », l’ancien président des États-Unis a de son côté affirmé ces derniers jours qu’il resterait sur son réseau Truth Social. Et cela même si cette plateforme ne lui offre qu’une petite caisse de résonance comparativement à Twitter où il comptait plus de 88 millions d’abonnés. « Ne vous inquiétez pas, nous n’allons nulle part. Truth Social est spécial », avait-il lancé lors d’une intervention vidéo samedi.

Réjouissances au Congrès

La décision de faire revenir Donald Trump sur Twitter va en tout cas probablement créer encore un peu plus de remous au sein d’une entreprise déjà fortement secouée depuis sa prise en main par Elon Musk, qui a immédiatement engagé un plan de licenciement massif.

Au Congrès en revanche, les alliés de l’ancien chef d’État se sont réjouis. « Welcome back Donald Trump », a tweeté le républicain Paul Gosar, membre de la Chambre des représentants. « Quiconque pense que le président Trump ne va pas remporter la primaire en 2024 se met le doigt dans l’œil », a tweeté de son côté Marjorie Taylor Greene, autre parlementaire républicaine connue pour ses sorties complotistes.

En revanche, la républicaine Liz Cheney, devenue l’ennemi juré de Donald Trump, a réagi à la nouvelle en renvoyant ses abonnés sur Twitter à une vidéo montrant l’une des auditions réalisées par la commission d’enquêtes lancée après l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021, qu’elle copréside. « Avec Trump de retour sur Twitter, c’est le bon moment pour regarder cette audition sur le 6 janvier », a-t-elle tweeté. « Cela concerne chacun des tweets envoyés par Trump, y compris ceux qui ont été effacés, et montre plusieurs responsables de la Maison Blanche décrivant sa conduite inexcusable pendant ces violences », a-t-elle ajouté. Un signe parmi d’autres que la restauration du compte de l’ancien président va faire couler beaucoup d’encre ces prochains jours.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi