Elon Musk déclaré non coupable pour des tweets sur Tesla

© REUTERS

Les jurés sont rapidement parvenus à ce verdict vendredi après trois semaines d'un procès déclenché par la plainte d'investisseurs qui estimaient avoir été lésés par les messages du multientrepreneur. Ce dernier avait surpris les marchés le 7 août 2018 en affirmant sur Twitter qu'il voulait retirer son groupe automobile de Wall Street au prix de 420 dollars par action, soit 23% de plus que le prix de clôture de la veille, puis en assurant que le financement était "sécurisé".

L'action avait bondi, finissant en hausse de 11% sur la journée, avant de décliner les jours suivants. Des investisseurs pariant alors sur une baisse de l'action, des "short-sellers", estimaient qu'Elon Musk avait enfreint les lois boursières en présentant des informations fallacieuses ayant fait grimper l'action, et demandaient des dédommagements.

Le juge en charge du dossier, Edward Chen, avait déjà conclu que les tweets étaient effectivement trompeurs et que l'entrepreneur avait agi "de façon irresponsable". Les jurés devaient décider si les tweets avaient artificiellement gonflé l'action et, si oui, dans quelle proportion cela avait pu affecter les plaignants. Ils devaient aussi déterminer si les membres du conseil d'administration de Tesla pouvaient être considérés comme responsables.

En répondant par la négative aux premières questions, les jurés ont rapidement disculpé Elon Musk et Tesla. "Dieu merci, la sagesse du peuple a prévalu !" a réagi le patron sur Twitter. "Je suis profondément recon...


Lire la suite sur ParisMatch