Publicité

Elle pense avoir le Covid, elle avait contracté le paludisme et se fait amputer des quatre membres

En février 2023, après un séjour au Gabon, une mère de famille a contracté une forme sévère de paludisme. Pour s’en sortir, elle a été contrainte de se faire amputer des deux pieds et des deux mains.

Après s’être rendue au Gabon en février 2023 pour rencontrer la famille de son compagnon, une femme âgée de 41 ans a vécu un véritable cauchemar, une terrible histoire relatée par France 3. Juste après son retour en France, elle a commencé à ressentir des symptômes grippaux, des maux qu’elle a attribués dans un premier temps au Covid. Mais à son grand désarroi, ses symptômes se sont aggravés. Elle a fait deux malaises vagaux et sa tension était si faible que son médecin généraliste a rapidement suggéré une autre cause à son mal-être. Selon lui, son état était dû au paludisme, une maladie infectieuse transmise par le moustique anophèle.

Finalement, le diagnostic est confirmé à l’hôpital. Contrainte d’y rester pendant des semaines, elle est plongée à deux reprises dans le coma artificiel. Cette mère de famille a ensuite été confrontée à un choix cornélien : celui de choisir entre l’amputation et le risque de septicémie entraînant potentiellement la mort. Ses membres avaient nécrosé. Il fallait donc au plus vite protéger ses organes vitaux.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia sur la fièvre : "Attention, une température en dessous de 39 peut être le signe d’une maladie très grave"

“Je ne me suis jamais laissée abattre”

Pour avoir toutes les chances de survivre à cette épreuve, la quadragénaire choisit l’amputation, un véritable drame pour cette danseuse et pianiste. Mais depuis, la mère de famille a été équipée de prothèses aux jambes. "Je me sentais à genoux, sur des échasses", a-t-elle plaisanté tout en confiant avoir ouvert une cagnotte en ligne afin de financer les dépenses liées à son handicap. “Je ne me suis jamais laissée abattre au point de vouloir abandonner ou de vouloir me terrer chez moi pendant des semaines sous la couette”, a-t-elle affirmé à Presse Ocean, donnant à tous une belle leçon de courage.

À noter que le paludisme se manifeste généralement par des symptômes semblables à ceux de la grippe, mais peut entraîner des complications graves voire le décès du malade. Il est possible de prévenir cette maladie en prenant des médicaments et en évitant les piqûres de moustiques.

À LIRE AUSSI >> Paludisme : deux vaccins révolutionnaires ont été mis au point, mais l'accès et le déploiement restent des obstacles majeurs

Pour limiter tout risque, tout voyageur est invité à utiliser des moustiquaires lorsqu’il dort dans des endroits où le paludisme est présent ; d’utiliser des répulsifs contre les moustiques (contenant du DEET, de l’IR3535 ou de l’icaridine) après le crépuscule ; d’utiliser des serpentins et des vaporisateurs ; de porter des vêtements protecteurs mais aussi de placer des moustiquaires sur les fenêtres.

VIDÉO - L'Inde espère éradiquer totalement le paludisme d'ici 2030