Publicité

Elle déshérite ses enfants et décide de léguer toute sa fortune à ses chiens et chats

S'estimant abandonnée par sa progéniture, la retraitée originaire de Shanghai a modifié son testament en leur défaveur.

Les animaux de compagnie de la retraitée devraient hériter d'une fortune avoisinant les 2,6 millions d'euros (Photo : Getty Images/iStockphoto)

Ses chiens et ses chats ne devraient a priori manquer de rien lorsqu'elle sera partie. En Chine, une riche habitante de la ville de Shanghai a récemment défrayé la chronique en prenant des dispositions pour qu'après sa mort, sa fortune revienne entièrement à ses animaux de compagnie, au détriment de ses trois enfants.

Déçue par le manque d'attention de ses enfants à son égard

Comme l'explique le South China Morning Post, la retraitée avait pourtant, à l'origine, enregistré une première version de son testament dans lequel elle léguait son héritage à sa progéniture. Elle aurait toutefois changé d'avis en raison du manque d'attention de ses enfants à son égard. En effet, alors que leur mère était tombée malade, ces derniers ne s'étaient pas du tout occupés d'elle et étaient à peine venus la voir.

Jugeant que seuls ses chiens et chats avaient été là pour elle durant cette période difficile, la Shanghaïenne a finalement décidé, après sa guérison, de modifier complètement son testament et de déshériter ses enfants au profit de ses bêtes chéries ! La loi chinoise ne l'autorisant pas à léguer directement sa fortune à des animaux, elle a cependant dû avoir recours à un subterfuge.

Une fortune estimée à 2,6 millions d'euros

La retraitée a ainsi prévu de léguer l'intégralité de ses 20 millions de yuans (environ 2,6 millions d'euros) à une clinique vétérinaire locale, avec pour obligation d'allouer cet argent à la prise en charge complète de ses animaux de compagnie (et leur descendance) après sa mort.

Officialisée dans les registres nationaux, cette surprenante dernière volonté reste modifiable par la première concernée. "Nous lui avons dit que si ses enfants changeaient d'attitude à son égard, elle pourrait toujours modifier à nouveau son testament", précise un responsable du centre d'enregistrement des testaments, cité par le South China Morning Post.

VIDÉO - Hélène Thouy : "La cause animale est transpartisane, elle dépasse les clivages politiques"