Publicité

Elle cuisine du boeuf avec des champignons vénéneux, ses trois convives décèdent

Une Australienne aurait utilisé sans le savoir le champignon le plus mortel au monde.

Le mari de la cuisinière aurait dû se trouver au déjeuner (Image d'illustration Getty Images)
Le mari de la cuisinière aurait dû se trouver au déjeuner (Image d'illustration Getty Images)

On l'appelle aussi le Calice de la mort. L’Amanite phalloïde est un champignon hautement toxique, celui qui fait le plus de morts au monde en cas d'ingestion. C'est aussi le champignon qu'Erin Patterson, une femme de 48 ans, a inclus dans le boeuf Wellington qu'elle cuisinait à ses convives, ce 29 juillet à Leongatha, en Australie.

Autour de la table : Gail et Don Patterson, les parents de son ex-mari Simon avec qui elle souhaite se réconcilier. Erin et Simon sont mariés mais, d'après le Daily Mail, le couple vivait séparé depuis quelques temps. Deux autres invités complètent la tablée, ce sont les Wilkinson - Heather, la soeur de Gail, et son mari Ian, un pasteur baptiste.

L'ex-mari de la cuisinière devait être présent

Il manque un invité : l'homme qu'Erin souhaitait le plus reconquérir, son ex-mari Simon, s'est décommandé du déjeuner à la dernière minute. "Elle voulait se remettre avec Simon mais la famille ne voulait pas que Simon se remette avec elle", a déclaré un ami au Daily Mail.

Le lendemain, les quatre convives sont victimes d'une intoxication alimentaire, contrairement à la cuisinière Erin, restée en bonne santé. Les 4 et 5 août, les beaux-parents et l'épouse du pasteur décèdent. Seul Ian Wilkinson, dans un état critique mais stable, est en vie.

Erin Patterson se dit "submergée" et "dévastée", d'après le média ABC. "Je n'avais absolument aucune raison de faire du mal à ces personnes que j'aimais. (...) J'avais un profond amour et respect pour les parents de Simon (...) je croyais qu'ils étaient des modèles exceptionnels."

Selon l'intéressée, le plat contenait un mélange de champignons de Paris achetés dans un supermarché et de champignons séchés, dont elle ignorait le potentiel mortel, achetés dans une épicerie asiatique de Melbourne trois jours auparavant. Elle ajoute qu'elle-même a été hospitalisée après avoir mangé le déjeuner. Erin Patterson n'a pas été inculpée et la police n'a fourni aucun élément laissant penser qu'il s'agit d'un acte volontaire.

VIDÉO - Des Indonésiens ont découpé l’estomac d’un python « mangeur d’hommes » de 7 mètres