Publicité

Elle arrive enchaînée aux mains et au cou à l'hôpital après avoir fui son ravisseur

La victime s'est échappée du domicile du détenu, un récidiviste déjà condamné par la justice espagnole.

Une photo de la quadragénaire enchaînée (Police nationale espagnole)
Une photo de la quadragénaire enchaînée (Police nationale espagnole)

Le 20 novembre, les infirmières et médecins de l'hôpital espagnol Santiago Apóstol, à Miranda de Ebro, au sud de Bilbao, ont assisté à une scène marquante. Une femme d'une quarantaine d'années est arrivée avec des chaînes au cou, aux mains et des marques de coups sur le corps, selon les journaux locaux El Periodico et El Pais.

La victime explique que quelques heures auparavant, après avoir rendu visite à un proche à l'hôpital, un homme lui a proposé de la ramener vers le centre-ville dans son véhicule. Après avoir gagné sa confiance, il l'aurait emmenée chez lui et l’aurait frappée jusqu’à ce qu’elle perde connaissance.

Elle se serait alors réveillée enchaînée, tandis que l'agresseur tirait sur ses chaînes en l'insultant, avec l'intention d'étouffer sa victime. Échappant à la surveillance de son agresseur, elle aurait ensuite fui la maison, pour se réfugier chez des proches qui l'ont emmenée à l'hôpital Miranda de Ebro.

L'homme avait déjà été condamné pour pédophilie

Grâce à la déposition de la jeune femme, la police locale a pu interpeller son agresseur, un Espagnol de 57 ans. Celui-ci avait déjà été condamné à 6 ans de prison pour avoir kidnappé une fillette de 9 ans et abusé d’elle à Burgalesa en décembre 2015.

L’unité "violences familiales et domestiques" de la police nationale poursuit actuellement son enquête. Malgré la gravité des faits, la libération de l'homme a cependant été ordonnée par un tribunal local.

VIDÉO - France : une secte internationale de yoga démantelée, son gourou et 41 personnes arrêtés