Elizabeth II: pourquoi des scènes de joie ont éclaté en Irlande après l'annonce de sa mort

Elizabeth 2 à Belfast le 24 juin 2014 - PHOTO/WILLIAM CHERRY/POOL
Elizabeth 2 à Belfast le 24 juin 2014 - PHOTO/WILLIAM CHERRY/POOL

Si les hommages à Elizabeth II se sont multipliés dans le monde depuis l'annonce de sa mort jeudi, certains en Irlande du Nord - qui fait partie du Royaume-Uni - ont fait entendre leur différence, tout comme dans la République irlandaise. Les relations entre la monarchie britannique et ces territoires restent toujours sous tension, après des années de conflit.

Dans une vidéo repérée par France info, on voit notamment des dizaines de voitures à Derry (la deuxième ville d'Irlande du Nord), défiler en klaxonnant quelques minutes après l'annonce de sa mort après 70 ans de règne. La foule a également scandé pendant un concert le soir-même "Fuck the queen", avance Le Derry Journal.

Le cousin d'Elizabeth II mort dans un attentat de l'IRA

Ces scènes s'expliquent notamment par le conflit qui a opposé Londres aux nationalistes d'Irlande du Nord des années 1960 à 1997, touchant personnellement la reine. L'un de ses cousins avait été tué en 1979 dans un attentat à la bombe perpétré par le groupe armé IRA.

Révolutionnaire pour ses partisans, cette organisation était considérée comme terroriste de l'autre côté de la Manche, et avait été farouchement combattue par Margaret Thatcher, Première ministre de 1979 à 1990.

Ces images sont d'autant plus symboliques que Derry est tristement connue pour le Bloody sunday. Le 30 janvier 1972, alors qu'Elizabeth II est reine depuis 19 ans, l'armée britannique réprime dans le sang une manifestation pour les droits civils, tuant 14 militants indépendantistes.

"Lizzy dans une boîte"

Engagée dans le processus de réconciliation entre l'Irlande du Nord et le Royaume-Uni, officiellement actée en 1998 par un traité de paix, Elizabeth II s'y était rendue seulement trois fois dans sa vie. Sa première visite, alors qu'elle n'était pas encore reine, eut lieu en 1945 avec son père, le roi Georges V, avant de s'y rendre en 2014 et en 2016.

Les réactions à l'annonce du décès de la monarque ont été toutes aussi vives dans l'Irlande voisine, indépendante depuis 1922, après deux années de guerre avec Londres.

Le soir même, des supporteurs irlandais ont entonné des chants à l'occasion d'un match de football d'Europe League, évoquant "Lizzy in a box", soit "Lizzy dans une boîte". "Difficile de ne pas y voir une référence au cercueil" d'Elizabeth 2 souligne, le Irish Times.

Visite à haute tension en 2011 à Dublin

La reine s'était rendue à Dublin pour une visite très symbolique en 2011 - une première pour un monarque britannique depuis la partition entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande en 1921. Si cette visite avait ouvert la voie à une normalisation des relations, elle s'était faite sous haute tension.

Un engin explosif "en état de fonctionnement" avait ainsi été découvert la veille de son déplacement, poussant le gouvernement à déployer plus de 8000 policiers sur le terrain. Les partis républicains, favorables à l'unification avec l'Irlande du Nord, avaient dénoncé une visite "insultante de la part de l'occupant britannique".

À l'occasion des 10 jours de deuil national, Charles III se rendra ce mardi à Belfast. Le monarque y est d'autant plus attendu que la reine avait dû annuler une visite prévue en 2021 pour raisons de santé. Aucun déplacement à Dublin n'a pour l'instant été annoncé.

Article original publié sur BFMTV.com